Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

PortraitHervé Renard favori pour diriger les Lions de l’Atlas : le babtou gagnant ?

13.02.2016 à 13 H 48 • Mis à jour le 14.02.2016 à 00 H 48
Par
Favori pour être le nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas, le fringant Hervé Renard marque son retour en Afrique, où il a déjà remporté deux sacres continentaux avec la Zambie et la Côte d’Ivoire. Un homme providentiel pour le football marocain ?

A 48 ans, Hervé Renard dérange dans l’Hexagone pour son « arrogance ». Un physique de coach d’aérobic, le sourire Colgate, des chemises blanches sur mesure, et un bronzage UV qu’il entretient lorsqu’il se rend à Lusaka en Zambie, où résident sa seconde épouse et sa petite fille. Cette dernière est née en 2012, au moment où l’heureux papa conduisait les Chipolopolos de Zambie au sommet de l’Afrique en remportant la CAN 2012 face à la Côte d’Ivoire. Trois ans plus tard, c’est à la tête des Eléphants ivoiriens qu’il remportait son second titre continental.

 

Petit joueur, Herve Renard devenu grand coach en Afrique a remporté deux sacres continentaux.

Petit joueur, grand coach

A l’instar d’un José Mourihno, Hervé Renard montre qu’être un piètre joueur n’empêche pas de devenir un brillant coach. Arrivé au centre de formation de Cannes à l’âge de 15 ans, il ne prouvera pas grand chose pendant sa carrière de footballeur. Défenseur pendant sept saisons au club de Vallauris, qui évolue en troisième division, il met fin à sa carrière à Draguignan en 1999 suite à une blessure du genou.


Il quitte alors les pelouses pour s’occuper de sa société de nettoyage. Hervé Renard, fils unique, a vu sa mère, d’origine polonaise, trimer toute sa vie dans la restauration pour l’éduquer. Pour lui, il n’y a pas de sot métier. Mais une fois son diplôme d’entraineur en poche, il est contacté par un foot-trotter dénommé Claude le Roy, engagé par le club de Shanghai Cosco, qui lui propose un poste d’adjoint. Hervé Renard débarque alors en Chine avec femme et enfants. Et c’est le même Claude le Roy, vainqueur avec le Cameroun de la CAN 1988 (organisée à Casablanca), qui le rappelle en 2007 au Ghana. Renard apprend par cœur toutes les combines du foot africain servies par Le Roy.

 

Le Maroc, parce que je le vaux bien

Son baptême du feu terminé, Hervé Renard prend racine en Afrique où il dirige les sélections de la Zambie (2008) et de l’Angola (2011). Il fait même un crochet par le Maghreb, où il est sur le banc de l’USM Alger. Un an après, il est de retour en Zambie pour chapeauter la sélection nationale, avec qui il va remporter son premier sacre africain en 2012. Il récidive trois ans plus tard avec les Drogba &  co. Il est le premier entraineur étranger à remporter deux titres avec deux sélections différentes. L’élève Hervé a dépassé le maitre toubab, Claude le Roy.


Mais comme nul n’est prophète en son pays, son passage au FC Sochaux en 2014 enverra l’équipe en D2. De retour de la Côte d’Ivoire, il devient coach du LOSC en mai 2015, mais il sera limogé en novembre dernier. Un nouveau défi l’attend aujourd’hui au Maroc, où le chantier de restructuration du football national vient d’être lancé. Invaincu sur les 15 derniers matches de coupe d’Afrique, Hervé Renard va –t-il continuer sur sa lancée ?

Par @HichamMood
Le Desk Newsroom