Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Etat islamiqueWashington mène des raids aériens contre Daech en Libye

19.02.2016 à 12 H 58 • Mis à jour le 19.02.2016 à 12 H 58
Par
L’US Air Force a bombardé plusieurs sites en Libye visant des camps d’entrainement de Daech faisant plus d’une quarantaine de morts dans les rangs de jihadistes tunisiens liés aux attentats du Bardo et de Sousse.

Des avions de guerre américains ont frappé ce matin un camp de l’organisation de l’Etat islamique prés de la ville de Sabratah à l’ouest de la Libye, ville contrôlée par les milices islamistes de Fajr Libya qui ont toujours nié la présence de Daech dans cette localité.


Les frappes de l’aviation américaine ont tué plus de 40 personnes, selon une déclaration d’un responsable local de la ville à une chaîne de télévision libyenne. « Les bombardements étaient très précis, la plupart des morts sont de nouvelles recrues de diverses nationalités arabes. Les maisons proches des lieux des bombardements n’ont pas été touchées », rajoute le responsable libyen.


Des officiels américains ont confirmé au New York Times qu’au moins une trentaine de victimes sont des membres de l’organisation de l’Etat islamique, dont la majorité sont des Tunisiens liés aux dernières attaques terroristes qu’a connue la Tunisie ces dernières années.Plusieurs analystes avancent que les camps visés par les frappes aériennes sont majoritairement occupés par des Tunisiens, formés par des jihadistes pour mener des actions terroristes sur le territoire tunisien.


Un cerveau des attaques du Bardo et de Sousse visé

 Selon plusieurs sources concordantes, le principal visé par cette attaque était le tunisien Noureddine Chouchane, lié aux deux attaques terroristes de Sousse et du musée du Bardo dans le centre de Tunis. Les services de renseignement américains sont en train de collecter plus d’information pour déterminer son sort, a déclaré un officiel du Pentagone au New York Times.

 

Un avis de recherche contre Chouchane avait été lancé en Tunisie depuis 2013 en raison de ses connexions avec des organisations terroristes. Il a rejoint Ansar Charia, groupe jihadiste actif en Tunisie. Sa mission, selon les autorités tunisiennes, était de fournir le ravitaillement nécessaire aux jihadistes retranchés dans les zones enclavées du pays. Après sa participation à une opération qui a visé un policier à Sidi Bouzid, Chouchane avait pris la fuite en Libye pour rejoindre l’organisation de l’Etat islamique.


Selon des témoignages recueillis auprès de jihadistes de retour de Libye, Chouchane supervisait les entrainements des nouvelles recrues tunisiennes. Depuis quelques mois, plusieurs rapports médiatiques ont révélé la présence clandestine de forces spéciales américaines et britanniques en Libye pour collecter des informations sur les combattants de Daech, en vue de les neutraliser.

 

Ce n’est pas la première fois que les Américains frappent des sites en Libye. Ils ont déjà bombardé Ajdabia en juin 2015 lors d’une opération qui a visé une réunion de certains groupes jihadistes proches d’Al Qaida où la présence de Mokhtar Belmokhtar, figure centrale de l’AQMI, avait été pressentie. A Derna en novembre 2015, l’US Air Force avait mené un raid contre Abou Nabil Al Anbari, un membre du commandement de Daech, adoubé en Libye par Al Baghdadi.

Par @StitouImad
Le Desk Newsroom