Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

terrorismeLe présumé terroriste tchadien aurait ciblé des sites civils et militaires

14.05.2016 à 15 H 13 • Mis à jour le 14.05.2016 à 15 H 16
Par
Dans un communiqué diffusé ce jour, le ministère de l'Intérieur affirme que le présumé terroriste tchadien affidé à Daech avait pour mission de cibler des sites touristiques, militaires et diplomatiques.

L’opération d’arrestation, vendredi à Tanger, du ressortissant tchadien présumé affilié à l’organisation Daech a permis, selon le ministère de l’Intérieur par voie de communiqué relayé par la MAP ce samedi, la saisie, dans une demeure de la ville, de sacs en plastique contenant des produits liquides et en poudre susceptibles d’être utilisés dans la fabrication d’explosifs.


« Une cocotte, des batteries et des fils électriques, des billes métalliques et des gilets pare-balles conçus pour fixer des ceintures explosives, ont aussi été saisis lors de cette opération », souligne le communiqué.


De multiples cibles touristiques, militaires et diplomatiques

Les perquisitions ont permis, toujours selon le ministère de l’Intérieur, la saisie de documents sur les méthodes de confection des explosifs et des enregistrements vidéo des lieux repérés par ce terroriste dans certaines villes du royaume. La même source officielle indique que l’enquête préliminaire a révélé que le suspect planifiait de s’en prendre à des hôtels classés, des casernes militaires, des centres de police et au siège d’une mission diplomatique occidentale. Aucune indication précise sur ces cibles n’a été donnée jusqu’à présent par les autorités.


Les autorités affirment aussi que le présumé terroriste tchadien « a aussi planifié, avec les membres de sa cellule, de séquestrer et liquider des otages parmi des éléments de sécurité, et ce pour inciter les jihadistes qui adhèrent à la même pensée d’adhérer à son projet criminel ».


Des images montrant l’interpellation du suspect ont été diffusées sur la chaine de télévision Medi1 TV. Jusqu’ici, il est à noter qu’aucun détail particulier sur l’identité de ses supposés complices constituant une cellule formée de Marocains et d’Algériens n’a été rendu public.

Par
Le Desk Newsroom