Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

InternationalLes forces irakiennes libèrent totalement Falloudja des mains de Daech

26.06.2016 à 16 H 12 • Mis à jour le 26.06.2016 à 16 H 13
Par
Les forces irakiennes ont repris dimanche le contrôle du dernier quartier que les combattants du groupe Etat islamique (EI) tenaient à Falloudja et ont annoncé que la bataille pour la reconquête de cette ville était terminée.

Les forces irakiennes annoncent avoir totalement libéré, dimanche 26 juin, Falloudja, la ville-clé de l’ouest de l’Irak aux mains de l’organisation Etat islamique (EI) depuis janvier 2014. L’Etat islamique avait conquis la ville six mois avant la proclamation d’un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak. Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi avait proclamé la semaine passée la victoire des troupes gouvernementales dans cette localité stratégique mais les combats s’étaient poursuivis.


Les forces irakiennes ont repris  le contrôle du dernier quartier que les combattants de l’Etat islamique tenaient à Falloudja et ont annoncé que la bataille pour la reconquête de cette ville était terminée.« Nous annonçons que le quartier central de Golan a été nettoyé par les unités de l’antiterrorisme et nous transmettons au peuple irakien la bonne nouvelle que la bataille de Falloudja est terminée », a déclaré le général Abdoul Wahab al Saïdi sur la télévision gouvernementale.

 

« Al-Jolan, qui était le dernier bastion de Daech dans la ville, est à présent à l’abri de ce groupe terroriste », a ajouté le porte-parole. « Il n’a pas fallu plus de deux heures aux [forces antiterroristes] CTS pour s’emparer de ce quartier, et Daech n’a pas tiré une seule balle », ce qui démontre qu’il avait été « défait avant même l’entrée des troupes dans le quartier », a-t-il ajouté.


Les habitants fuient en masse

Un porte-parole pour le commandement conjoint de coordination des opérations contre l’EI en Irak a pour sa part déclaré qu’il « existait encore des poches de résistance de l’EI au nord-ouest de Falloudja ». Quelques combattants de l’EI demeurent retranchés dans une poignée de bâtiments tandis que les autres ont fui, a-t-il précisé, ajoutant qu’au moins 1 800 activistes avaient été tués dans cette opération.


Les forces irakiennes avaient lancé le 23 mai l’offensive pour reprendre Falloudja aux mains de l’EI depuis janvier 2014, année où le groupe ultraradical s’est emparé de plusieurs pans du territoire irakien, surtout au nord et à l’ouest de Bagdad. Ce bastion avait été le théâtre sanglant de l’insurrection sunnite contre la présence des troupes américaines en Irak après la chute de Saddam Hussein en 2003.


Des dizaines de milliers d’habitants de la ville ont fui depuis le début de l’offensive et leur retour, une fois la ville entièrement reprise aux djihadistes, risque d’être rendu compliqué par la présence en masse d’engins explosifs. 85 000 habitants sont venus se réfugier dans des camps administrés par le pouvoir de Bagdad.


Un responsable militaire avait indiqué que les forces irakiennes avaient contrôlé 20 000 personnes ayant fui les combats afin de démasquer d’éventuels jihadistes de l’EI qui tenteraient de se mêler aux flots de déplacés. Selon Haïdar al Abadi, la reconquête de Falloudja va ouvrir la voie à une opération militaire contre Mossoul. Les Nations Unies ont fait état d’exactions commises contre des civils, y compris par des groupes armés chiites soutenant l’offensive.


Avec Agences

Par
Le Desk Newsroom