Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

TélécomsANRT : Au second trimestre, le prix du mobile baisse, celui d’Internet augmente

26.07.2016 à 16 H 50 • Mis à jour le 26.07.2016 à 18 H 10
Par
Dans son bilan trimestriel, l’ANRT vient de dévoiler les statistiques relatives au secteur des télécommunications. Il en ressort une baisse du prix des appels sur le mobile, contre une hausse des factures internet.

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) vient de dresser le tableau de bord du secteur des télécommunications pour le 2ème trimestre de l’année. Des statistiques qui nous informent sur l’état actuel du secteur dans lequel trois opérateurs se livrent une bataille acharnée pour gagner quelques points de parts d’un marché qui arrive à saturation.


Le premier champ de bataille, c’est le mobile qui pendant une année glissante a connu une baisse de 3,65 % et cumul actuellement 41,44 millions d’abonnés avec un taux de pénétration de 122,43 %. Sur ce segment, les chiffres montrent une domination de l’opérateur historique, Maroc Telecom, qui est à 43,8 % de parts de marché sur le parc des abonnés au service mobile. Les deux autres, à savoir Méditelecom et Wana Corporate, ont respectivement 31,8 % et 24,4 % de parts de marché.


C’est le marché du post payé qui a le plus progressé avec un taux de 19,1 %, pour s’établir à 2,88 millions d’abonnés. Une progression qui n’a pas pu atténuer l’impact de la baisse enregistrée sur le parc des abonnés prépayés. Celui-ci, qui réunit 38,56 millions d’usagers, soit 93 % du total des abonnés, a baissé de 5 % sur la même période. En plus de cette baisse globale, les opérateurs ont vu aussi, au terme du 2ème trimestre, le prix des communications mobiles se flétrir. Selon l’institution dirigée par Azzedine El Mountassir Billah, qui mesure le revenu moyen par minute (ARPM), celle-ci coûte donc 0,23 DH (HT) contre 0,30 il y a un an, soit une baisse annuelle de 23 %.


112 minutes par mois et par usager

En parallèle de cette perte au niveau des prix, et à la grande satisfaction des trois opérateurs, l’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile continue de croître. Le Marocain consomme donc, selon l’ANRT, 112 minutes en moyenne par mois à fin juin 2016, ce qui représente une hausse de 19 % en un an. Quant à l’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile, il continue à croître. Ainsi, le nombre de minutes mobiles consommées a atteint 112 minutes en moyenne par client et par mois à fin juin 2016, soit une hausse de 19 % en un an. Une tendance qui s’accompagne d’une chute drastique du nombre des SMS échangés durant ce deuxième trimestre. Préférant les applications de messageries gratuites, les marocains n’ont envoyé que 2,04 milliards d’unités, un chiffre qui a baissé de 54,62 % sur une année.


L’autre segment intéressant pour les opérateurs, c’est celui d’internet qui ne cesse de grossir. Il a évolué de 32,2 % sur une année et affiche actuellement 14,89 millions de clients. Pour rappel, ce segment est réparti en deux catégories, les abonnés ADSL et ceux qui y accèdent à partir de leur connexion mobile. L’ANRT explique que l’internet mobile représente 92 % du parc global internet suivi de l’ADSL avec 8 %, et c’est encore Maroc Telecom qui détient le leadership avec 54,65 % des parts de marché. Pour sa part, l’ADSL qui est toujours sous le contrôle de l’opérateur historique avec 99,98 % des abonnements, a enregistré une hausse de 1,81 % au cours du deuxième trimestre de l’année 2016 et de 11,69 % sur une année.


La facture moyenne par client Internet a, pour sa part, augmenté de 4 %, s’établissant à 24 dirhams HT par mois au 30 juin 2016 contre 23 dirhams à la même période de l’année écoulée. C’est une évolution qui trouve son origine dans l’augmentation de la facture d’internet mobile, qui a progressé de 13 % pour atteindre 17 dirhams HT par mois. L’ANRT informe aussi que l’opérateur historique n’a pas touché au prix de l’ADSL et reste à 97 dirhams par client.

Par @berradaelmehdi
Le Desk Newsroom