Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

BaliseMarsa Maroc : Une première semaine bénéfique à la bourse

27.07.2016 à 19 H 08 • Mis à jour le 27.07.2016 à 19 H 08
Par
La valeur star de la bourse de Casablanca cette dernière semaine a été Marsa Maroc. Après une semaine de cotation, l’action a offert 20% de plus value pour les uns pendant que d’autres la gardent en fond du portefeuille

La 19 juillet dernier a été une date à retenir pour la bourse de Casablanca. La place financière a accueilli la 76ème société cotée, et c’est une entreprise publique qui a ouvert le bal des IPO pour cette année après de long mois d’attente. Marsa Maroc, le spécialiste d’exploitation des ports, a cédé sur le marché 40 % de son capital, soit près de 2 milliards de dirhams. Une opération, qui selon les résultats techniques des attributions, a suscité un engouement général. Pendant la période pré-introduction, l’action a été souscrite plus de 6 fois, pour un taux de satisfaction global ne dépassant pas les 16 %.


Une frustration traduite par une forte demande

Une « frustration » qui s’est traduite par une forte demande sur le marché et la valeur a été réservée à la hausse pour son premier jour de cotation. C’est un effet assez normal pour une entreprise telle que Marsa Maroc, présentée comme une valeur sûre. D’autant plus que, quelques jours avant la sonnette de la cloche, Mohamed Boussaid, ministre des finances, a signé un pacte d’actionnaires liant pour une durée de 15 ans trois investisseurs institutionnels et Marsa Maroc : la CDG, la CMR et Wafa Assurance qui sont, en quelques sortes, une assurance pour les porteurs d’actions par rapport au « bétonnage » du tour de table de l’entreprise. « Je pense que les instits ayant un pacte d’actionnaires sont certainement acheteurs », estime Farid Mezouar, directeur de FL Markets. C’est effectivement ce mouvement acheteur, de la part des « zinzins » au début qui a donné cette impulsion. « C’est le succès du placement des 10 % chez les instits qui a aidé à atteindre les 20 % de plus value sur l’action, sinon c’était difficile à anticiper », détaille Mezouar. La tendance haussière s’est poursuivie, effectivement, sur le marché secondaire et l’action a pris plus de 20 % sur les 4 premiers jours, avec un pic le 21 juillet de 79 dirhams en fin de séance, sachant qu’elle avait dépassé les 80 dirhams lors du même jour.


Une aubaine pour le marché. Cela redonne le sourire aux petits porteurs et instaure de nouveau la confiance, qui, avec un peu de chance, se traduira, certainement, par un réinvestissement des plus values sur d’autres valeurs. L’indice important de la place casablancaise, n’avait cependant pas bien profité de cette situation. « Le MASI a dû en profiter à la marge, car Marsa Maroc n’y pèse pas beaucoup », argumente Farid Mezouar. En gros, la hausse enregistrée de la valeur n’a pas été fortement décisive pour faire beaucoup bouger les indices.


En attendant septembre… 

Mais depuis que Marsa Maroc a offert 20 % de plus value, elle a entamé une petite baisse qui a duré jusqu’à ce matin. « Une grande partie des petits porteurs avait fixé une résistance entre 78 et 80 dirhams et ils ont vendus une fois l’action a atteint ce niveau », constate un membre du forum Bourse-Maroc. L’action a fini la séance d’hier, 26 juillet, avec une légère baisse à 77,40 dirhams. Les membres du forum Bourse-Maroc ont remarqué que les petits porteurs qui avaient une vision court-termiste ont déjà vendu et empoché leurs bénéfices. Les autres qui ont un esprit plus long-terme gardent Marsa Maroc dans leur portefeuille. « Généralement, ils attendent les résultats semestriels en septembre pour prendre et décision, qui dépendra aussi du comportement du marché », prévoit ce membre du forum.


Comme l’avait expliqué Le Desk, l’action Marsa Maroc est une valeur de fond de portefeuille, qui sera, certainement, recherchée par les « zinzins ». D’ailleurs, on estime que un peu plus de 3 millions d’actions sont toujours détenues par les petits porteurs qui en ont obtenu au départ 9,3 millions. De son coté, Farid Mezouar explique que cette légère baisse observée actuellement serait due à un comportement d’attentisme des acheteurs potentiels qui prennent le temps d’évaluer le comportement du marché.

Par @berradaelmehdi
Le Desk Newsroom