Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Agro-industrieLesieur Cristal annonce une contraction de ses résultats due aux méventes à l’export

09.09.2016 à 11 H 45 • Mis à jour le 09.09.2016 à 11 H 48
Par
La rareté des opportunités d’exportations de l’huile d’olive marocaine après la baisse des cours à l’international a plombé le chiffre d'affaires de la société agro-industrielle

Dans un contexte de ralentissement de la croissance économique, le chiffre d’affaires de Lesieur Cristal ressort en retrait de 4 % par rapport au premier semestre 2015, a annoncé, vendredi, la société agro-industrielle contrôlée par le géant français Avril depuis son rachat à la holding royale SNI.


En liaison notamment avec la rareté des opportunités d’exportations de l’huile d’olive marocaine après la baisse des cours à l’international, Lesieur Cristal a vu son chiffre d’affaires passer de 1,99 à 1,90 milliard de dirhams à fin juin 2016, souligne le leader national des huiles de table dans une communication financière.


La même tendance baissière caractérise le résultat net qui s’établit à 82 millions de dirhams , contre 90 millions de dirhams au premier semestre 2015, ainsi que le résultat d’exploitation, qui se chiffre à 127 millions, versus 147 millions une année auparavant.


Pression sur les prix, export en berne

« Cette évolution traduit, d’une part, la forte pression sur les prix de vente de l’huile de table induite par la conjoncture difficile, et d’autre part, le recul des exportations d’huile d’olive », relève la société dans son communiqué publié sur le site de la Bourse de Casablanca.


S’agissant des comptes consolidés, ces derniers font ressortir un résultat net (dont part du groupe) en régression à 93 millions de dirhams (contre 102 millions au 30 juin 2015), un résultat d’exploitation de 121 millions de dirhams (contre 148) ainsi qu’un chiffre d’affaires de 1,94 milliard de dirhams ( contre 2).


Côté perspectives, Lesieur Cristal reste confiante quant à son « business model qui a montré une bonne résistance grâce à la force de son portefeuille de marques, la maîtrise de ses charges opérationnelles et le renforcement de ses activités huile de table et savon à l’export ».

Par
Le Desk Newsroom