Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Mobilisation spontanéeQui est derrière le mystérieux appel à participer à une marche contre le PJD ce dimanche à Casablanca ?

18.09.2016 à 08 H 34 • Mis à jour le 18.09.2016 à 08 H 39
Par
Plusieurs messages ont fleuri dans la soirée de samedi 17 septembre sur les réseaux sociaux appelant à une marche « contre Benkirane (…) et le PJD » ce dimanche dans le centre de Casablanca. Aucune organisation n’a officiellement revendiqué être à l’origine de cette manifestation

De nombreux messages appelant à une marche contre le PJD ont fait leur apparition de manière spontanée sur les réseaux sociaux dans la soirée de samedi à dimanche, alors qu’aucune revendication sur l’identité des organisateurs de ce rassemblement n’a été communiquée.


Le message appelant à la manifestation précise qu’elle débutera à 11h sur l’avenue Mohammed V à Casablanca à l’intersection du boulevard Al Fidae, le cortège devant ensuite se déplacer jusqu’à la place de la Victoire.


Une marche« contre l’instrumentalisation de la religion »

Des slogans visant particulièrement Abdelilah Benkirane et les islamistes de manière générale ont d’ores et déjà été lancés par des hashtags du type « Contre l’instrumentalisation de la religion », « Tous contre le diktat des détenteurs de 20 % des voix sur l’avenir de 80 % de la population », ou encore « Pour la suppression des décisions du gouvernement Benkirane en faveur du défi de la construction d’un nouveau Maroc débarrassé des surenchères ».


Une des personnalités en vue à avoir diffusé ce message sur sa page Facebook est le juge Mohamed El Haini connu pour son opposition au ministre de la justice Mustapha Ramid. Dans une contribution à Medias24, celui-ci a justifié l’invalidation de la candidature du salafiste Hammad Kabbadj à Marrakech-Guéliz.



Des sources indiquent par ailleurs que le PAM s’est mobilisé pour l’événement assurant la logistique à plusieurs médias qui lui sont proches. Nul ne sait par ailleurs si les mystérieux organisateurs de cette marche ont requis les autorisations nécessaires auprès du ministère de l’Intérieur ou tout du moins avisé les autorités locales de leur action, comme le prévoit la législation en vigueur.


Selon le site Al Aoual, Abdelilah Benkirane, en sa qualité de secrétaire général du parti de la lampe, aurait donné ses directives aux militants du PJD « d’ignorer cette marche, de ne lui donner aucune importance et de la considérer comme un non-événement ». Une marche qui, selon lui, aurait reçu « le soutien actif de parties censées se cantonner à un rôle de neutralité ».

Par
Le Desk Newsroom