Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

IDELes investissements marocains à l’étranger ont presque doublé entre 2014 et 2015

30.09.2016 à 09 H 53 • Mis à jour le 30.09.2016 à 09 H 53
Par
Les flux d’IDE marocains ont atteint un niveau historique en 2015, à plus de 7,3 milliards de dirhams selon les données actualisées de l’Office des changes. La France, l’île Maurice et les Pays-Bas composent le trio de tête des pays d’accueil de ces investissements.

Les investissements marocains à l’étranger ont connu un bond historique en 2015 avec des flux dépassant les 7,3 milliards de dirhams selon les données actualisées de l’Office des changes, contre seulement 3,9 milliards en 2014.


La France est restée en 2015 le principal pays d’accueil de ces investissements, avec 1,6 milliard de dirhams (22,4 % du total), devant l’île Maurice (1 milliard de dirhams) qui héberge notamment les activités africaines du groupe Saham, et les Pays-Bas (674 millions de dirhams), où l’OCP a domicilié sa filiale qui gère ses activités en Amérique du sud et en Inde.


Les flux à destination de l’Afrique ont doublé entre 2014 et 2015, passant de 1,4 à 3 milliards de dirhams. Les IDE marocains en Côte d’Ivoire ont doublé de 305 à 616 millions de dirhams tandis que le Nigéria a accueilli en 2015 plus de 584 millions de dirhams d’investissements.


 La banque et les télécoms toujours en pôle position

Le secteur bancaire est resté en 2015 le principal pourvoyeur d’IDE marocain avec plus de 2,2 milliards de dirhams investis (contre 892,6 millions en 2014), devant les télécommunications dont le montant d’IDE en 2015 (1,5 milliard de dirhams) correspond à la première tranche du rachat des filiales africaines d’Etisalat par Maroc Télécom.


A noter également la bonne tenue des investissements marocains à l’étranger dans l’industrie (876,2 millions de dirhams en 2015) et dans l’immobilier (765,5 millions de dirhams).


Au niveau des stocks d’IDE marocains, les données actualisées de l’Office des changes pour 2014 indiquent que la France est restée cette année-là le principal pays d’accueil (9 milliards de dirhams), devant le Mali (6 milliards de dirhams), la Côte d’Ivoire (4,9 milliards de dirhams), la Grande-Bretagne (2,6 milliards de dirhams) et l’Egypte (2 milliards de dirhams).

Par
Le Desk Newsroom