Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

COP 22Climat: l’année 2016 devrait battre tous les records de chaleur

14.11.2016 à 17 H 53 • Mis à jour le 14.11.2016 à 17 H 53
Par La rédaction
L’année 2016 devrait être la plus chaude, avec une température mondiale moyenne supérieure d'environ 1,2°C au niveau de l'ère pré-industrielle

L’année 2016 devrait être la plus chaude, avec une température mondiale moyenne supérieure d’environ 1,2°C au niveau de l’ère pré-industrielle, a annoncé, lundi à Marrakech, l’Organisation météorologique mondiale (OMM).


« Les données préliminaires montrent que la température mondiale de 2016 sera environ 1,2 °C au-dessus des niveaux de l’ère pré-industrielle », indique un communiqué de l’OMM sur la situation du climat mondial 2016, présenté dans le cadre de la COP22.


Le record de chaleur de 2015 en passe d’être battu

« Si cela se confirmait, le 21è siècle compterait 16 des 17 années les plus chaudes constatées depuis le début des relevés » à la fin du 19è siècle, précise le document présenté lors d’une conférence de presse.


L’OMM estime que la température moyenne 2016 devrait être “supérieure au record établi en 2015” .



Plus de 190 pays sont réunis à Marrakech pour tenter d’avancer dans la mise en oeuvre de l’accord de Paris scellé l’an dernier et qui vise à limiter le réchauffement en deçà 2°C. Au delà de ce seuil, il sera extrêmement difficile de s’adapter aux impacts des dérèglements climatiques dans de nombreuses zones du monde, selon les climatologues.


« Les indicateurs de long terme des changements climatiques vont aussi battre des records. La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère continue d’augmenter vers de records », ajoute l’OMM.


L’événement le plus meurtrier jusqu’à présent en 2016 a été l’Ouragan Matthew qui été la plus pire catastrophe humanitaire en Haïti depuis le tremblement de terre de 2010, ajoute l’Organisation relevant de l’ONU.


Une vague de sécheresse dans toute l’Afrique

« Une autre année. Un autre record. Les températures supérieures qu’on a vues en 2015 devraient être battues en 2016 », a déclaré à la presse le secrétaire général de l’OMM Petteri Taalas, notant que si « la chaleur supplémentaire due au phénomène El Ninio a disparu, la chaleur issue du réchauffement climatique va continuer ».


« La température qui continue à augmenter sur terre et mer a pour conséquence de provoquer des vagues de sécheresse dans une grande partie de l’Afrique  », a relevé pour sa part, Omar Baddour, chef de division de gestion des données à l’OMM.


« La Méditerranée est la zone la plus touchée par les changements climatiques, ce qui nécessite de mettre en place des stratégies et d’une feuille de route pour faire face aux phénomènes extrêmes qui sont dus aux impacts des changements climatiques », a-t-il déclaré à la MAP.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom