Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Bank Al MaghribHausse de 4,6% des prix des actifs immobiliers au 4ème trimestre 2016

20.02.2017 à 17 H 06 • Mis à jour le 20.02.2017 à 17 H 06
Par
Cette augmentation est imputable aux progressions réalisées par les biens à usage commercial (+8,6%), le foncier (+6%) et les biens résidentiels (+3,9%), expliquent BAM et ANCFCC dans une note sur l'évolution du marché immobilier au cours du 4è trimestre 2016

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a affiché une hausse de 4,6 % au cours du 4è trimestre 2016, par à la même période de 2015, annoncent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).


Cette augmentation est imputable aux progressions réalisées par les biens à usage commercial (+8,6 %), le foncier (+6 %) et les biens résidentiels (+3,9 %), expliquent BAM et ANCFCC dans une note sur l’évolution du marché immobilier au cours du 4è trimestre 2016.


Concernant les transactions, elles ont marqué une progression de 3,2 %, en glissement annuel, au cours du 4è trimestre 2016, portées par les hausses des ventes de terrains (+19,5 %) et des actifs à usage commercial (+13,7 %), précisent BAM et ANCFCC, notant que les ventes de biens résidentiels ont toutefois diminué de 1,9 %.


La progression des biens résidentiels est imputable aux hausses de 4,7 % pour les appartements et 7 % pour les villas et à une stagnation des prix des maisons, soulignent BAM et ANCFCC.


Dans ces conditions, le nombre des transactions du résidentiel a reculé de 1,9 %, recouvrant une baisse de 2,8 % des ventes d’appartements et des hausses respectives de 13,1 % et de 1,8 % pour les maisons et les villas.


S’agissant de l’IPAI commercial, son évolution s’explique par les progressions de 8,5 % pour les locaux commerciaux et de 8,7 % pour les bureaux, dont les transactions ont augmenté respectivement de 13,3 % et 16,3 %.


En glissement trimestriel, l’IPAI a progressé de 2,2 %, avec des évolutions positives des biens à usage commercial (+2,9 %), des biens résidentiels (2,4 %) et du foncier (+2,1 %), relève-t-on de la note.


En revanche, ces transactions ont reculé de 10,4 %, sous l’effet d’une baisse des ventes de biens résidentiels (-17,5 %), malgré les hausses enregistrées par le foncier (+14,3 %) et les actifs à usage commercial (+11 %), ajoute la même source.


Selon la même note, la hausse de 2,4 % des prix du résidentiel, est le résultat des accroissements de 2,8 % pour les appartements, de 1 % pour les maisons et de 0,8 % pour les villas.


Pour ce qui est des transactions du résidentiel, la baisse de 17,5 % observée au cours du dernier trimestre de l’année écoulée trouve son origine dans les replis des ventes d’appartements de 18,7 % et de celles des villas de 10 %, expliquent BAM et ANCFCC, ajoutant que les transactions portant sur les maisons ont en revanche augmenté de 1,1 %.


Des indices élaborés conjointement par BAM et l’ANCFCC

Quant à la hausse de 2,9 % des prix des actifs à usage commercial, elle est due à une appréciation de 3,9 % de l’indice des prix des locaux commerciaux, atténuée par celui des bureaux (-3,2 %), relève la note, faisant savoir que l’amélioration de 11 % du nombre de transactions reflète les accroissements de 9,7 % pour les locaux commerciaux et de 20,1 % pour les bureaux.


Les indices des prix des actifs immobiliers (IPAI) ont été élaborés conjointement par BAM et l’ANCFCC à partir des données de cette dernière.


De périodicité trimestrielle, ces indices ayant pour base 100 en 2006, sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.

Par
Le Desk Newsroom