Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

AgricultureLe secteur agro-industriel doté d’un contrat-programme de 12 milliards de dirhams

17.04.2017 à 20 H 50 • Mis à jour le 18.04.2017 à 13 H 38
Par La rédaction
Doté d’une enveloppe globale de 12 milliards de dirhams (MMDH), dont 4 MMDH de fonds publics, le premier contrat-programme relatif au développement des industries agroalimentaires au Maroc, vise à développer le secteur de l’agro-Industrie au Maroc en accélérant l’intégration entre l’amont productif et l’aval de la transformation

Deux contrats-programmes sur le développement de l’agro-industrie et l’agriculture ont été signés, lundi à Meknès, en marge de la 9è édition des Assises nationales de l’Agriculture.


Doté d’une enveloppe globale de 12 milliards de dirhams (MMDH), dont 4 MMDH de fonds publics, le premier contrat-programme relatif au développement des industries agroalimentaires au Maroc, vise à développer le secteur de l’agro-industrie au Maroc en accélérant l’intégration entre l’amont productif et l’aval de la transformation.


Le contrat-programme, qui s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), a pour ambition de créer des synergies entre les différents acteurs du secteur agricole marocain et de générer ainsi des chaînes de valeur compétitives, capables de répondre aux attentes des marchés nationaux et internationaux.


Cette démarche d’intégration bâtie autour de filières d’agro-business de haut niveau, créera à terme près de 40 000 emplois industriels additionnels et 13 MMDH de Valeur Ajoutée additionnelle.


En suscitant ainsi un écosystème agricole et agro-industriel compétitif, l’Etat accompagne l’agriculture nationale dans son développement et l’aide à franchir un nouveau pallier dans son développement.



Ce contrat-programme a été conclu entre le ministère de l’Agriculture, celui de l’industrie, la fédération nationale de l’agroalimentaire (FENAGRI), la confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMMADER), la fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus), la fédération interprofessionnelle des fruits et légumes (FIFEL), la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), la fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), la fédération interprofessionnelle marocaine du lait (FIMALAIT), la fédération interprofessionnelle de l’olive (Interprolive), la fédération nationale de la minoterie (FNM), la fédération des industries de la conserve des produits agricoles du Maroc (FICOPAM), l’association marocaine des industries des pâtes alimentaires et couscous (AMIPAC), l’association de la biscuiterie confiserie et chocolaterie (AB2C) et la fédération d’arboriculture fruitière au Maroc (FEDAM).

Un projet de sauvegarde du Saïss pour 4,8 MMDH

Concernant le deuxième contrat-programme, il s’agit d’un projet de sauvegarde de la plaine de Saiss, d’une période de 5 ans (2017-2022) et avec une enveloppe de 4,8 MMDH, outre un prêt de 120 millions d’euros de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).



Signé par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, directrice en charge du Maroc de la BERD, ce projet bénéficiera également d’un appui financier du Fonds Vert pour le Climat sous forme de don s’élevant à 31,5 millions d’euros.


Le projet de périmètre irrigué de 30 000 ha sur la plaine du Saïss, vise à limiter les prélèvements sur la nappe et pour lui permettre de retrouver son équilibre.


Le réseau collectif d’irrigation projeté se situe au cœur de la plaine du Saïss, grande plaine agricole qui s’étend entre Fès et Meknès, sur environ 100 km sur un axe Est-Ouest et sur plus de 30 km du Nord au Sud.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom