Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Rapport Cour des ComptesLe processus de la planification de l’offre de la formation professionnelle « n’est pas encore maîtrisé »

25.04.2017 à 14 H 10 • Mis à jour le 25.04.2017 à 14 H 22
Par et
Concernant l'aspect de gestion de la formation professionnelle sur le plan de la gouvernance et sur le plan juridique, le rapport 2015 fait le constat d'un « faible développement » de la formation en milieu professionnel

Le processus de planification de l’offre de la formation professionnelle, sur le plan opérationnel, « n’est pas encore maîtrisé », observe la Cour des Comptes dans son dernier rapport annuel au titre de l’année 2015, qui fait état à ce propos de « l’absence d’une carte prévisionnelle » de la formation professionnelle, d’un « retard » dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie intégrée en la matière et de “difficultés de maîtrise”  des besoins du marché de l’emploi.


Le système de formation professionnelle est caractérisé par une multiplicité d’intervenants avec une prédominance de l’OFPPT qui, selon les statistiques de l’année scolaire 2013/2014, compte plus de 66 % des stagiaires inscrits à la formation professionnelle, tandis que la contribution de l’ensemble des départements ministériels ne dépasse guère 10 %, et celle du secteur privé se situe à environ 24 %. En plus, il a été observé que les mesures prises pour l’amélioration de l’attractivité de la formation professionnelle auprès des jeunes « sont limitées », selon le rapport qui souligne en outre que le DFP n’a pas pu développer la licence professionnelle au profit des lauréats de la formation professionnelle comme il a été prévu par le plan d’urgence


Des faiblesses à plusieurs niveaux

Concernant l’aspect de gestion de la formation professionnelle sur le plan de la gouvernance et sur le plan juridique, le rapport 2015 fait le constat d’un « faible développement » de la formation en milieu professionnel, d’une « faiblesse » des mesures de promotion de la formation en cours d’emploi, de “différence”  des statuts juridiques régissant la formation professionnelle privée et publique et d’une « non efficacité » des instances chargées de coordination et de régulation de l’offre de formation professionnelle.


En matière de préparation des programmes de formation selon l’approche par compétences, il a été constaté que l’élaboration des programmes de formation selon l’APC n’est pas encore généralisée par les différents opérateurs de formation à l’exception de l’OFPPT et du département des pêches maritimes. A cela s’ajoute l’absence d’une nomenclature générale des filières de formation professionnelle, selon la Cour des Comptes


La Cour des comptes vient de rendre public son rapport annuel au titre de l’année 2015, une synthèse des rapports relatifs à 28 missions effectuées par les différentes chambres de la Cour des comptes en matière de contrôle de la gestion.

Par et
Le Desk Newsroom