Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Résultats semestrielsCIH Bank: un résultat plombé par le dénouement d’un contrôle fiscal

13.09.2017 à 16 H 20 • Mis à jour le 13.09.2017 à 16 H 22
Par La rédaction
Au terme du semestre écoulé, marqué aussi par la signature d'une nouvelle convention entre la Direction Générale des Impôts (DGI) et CIH Bank relative à la dématérialisation de la restitution de l'IR aux titres des intérêts de prêts pour l'acquisition ou la construction de logements, le produit net bancaire (PNB) consolidé s'accroît de 7,8% à 983,9 MDH

Sur les six premiers mois de 2017, le résultat net de CIH Bank ressort en retrait de 33,1 % à 144,7 millions de dirhams (MDH), sous l’effet de l’impact du contrôle fiscal.


Cet impact sera atténué sur l’ensemble de l’exercice 2017, compte tenu des réalisations attendues sur le plan commercial et financier pour second semestre, relèvent les analystes financiers à l’occasion de la publication des résultats de CIH Bank à fin juin 2017.


Dans un contexte, marqué notamment par l’ouverture de 4 nouvelles agences atteignant ainsi un réseau de 261 agences, le démarrage de l’activité de sa Banque Participative Umnia Bank et le dénouement d’un contrôle fiscal portant sur les exercices 2013,2014 et 2015, CIH Bank affiche des réalisations semestrielles contrastées.


Au volet commercial, l’encours de dépôts en consolidé enregistre une hausse de 6,9 % à 27,8 milliards de dirhams (MMDH), contre une baisse de 2,7 % au T1 2017, suite à la progression de 15,2 % des dépôts à terme.


Cette performance est également attribuable et à la bonne tenue des ressources à vue des particuliers et des comptes d’épargne, vraisemblablement attribuable à la politique digitale de la Banque à travers le lancement d’offres dédiées à la clientèle des jeunes (produit CODE30).



Pour leur part, les crédits à la clientèle s’apprécient de 11,4 % à 38,6 MMDH (contre une régression de 0,2 % au T1 2017) par rapport à fin 2016, recouvrant une croissance de 33,6 % des crédits hors immobiliers à 12,2 MMDH, tirant profit de la hausse de 66,8 % des crédits à la consommation et de 40,8 % des crédits de trésorerie.


De son côté, le total bilan consolidé progresse de 9,5 % à 49,3 MMDH, suite à la croissance du bilan de CIH Bank et celui de Sofac sur base individuelle.


Au terme du semestre écoulé, marqué aussi par la signature d’une nouvelle convention entre la Direction Générale des Impôts (DGI) et CIH Bank relative à la dématérialisation de la restitution de l’IR aux titres des intérêts de prêts pour l’acquisition ou la construction de logements, le produit net bancaire (PNB) consolidé s’accroît de 7,8 % à 983,9 MDH.


Cette évolution est due à la croissance de la marge nette d’intérêt -MNI- (+2,8 % à 739 MDH) ainsi que l’appréciation des résultats des opérations de marché.


Le PNB social ressort, lui, en hausse de 11,4 % consécutivement à l’amélioration de 3,2 % de la MNI, tandis que celui de Sofac progresse de 13,3 % profitant notamment d’une augmentation de 11,7 % de la MNI.


S’agissant du coût du risque, il s’établit à 152,1 MDH (contre 105,8 MDH au S1 2016 et 116,6 MDH au T1 2017), vraisemblablement en l’absence de récupération sur cession d’actifs, soit un taux de coût du risque de 0,37 %.


Dans ces conditions, le résultat d’exploitation recule de 33,2 % à 171,3 MDH.


Après incorporation d’Umnia Bank et des autres filiales, et en dépit d’une progression de 33 % du résultat net de Sofac à 44,5 MDH, le résultat net part du groupe (RNPG) se déprécie de 32,3 % à 122,1 MDH par rapport au 30 juin 2016.


Depuis le début de l’année, le titre CIH a cédé 2,33 %, contre une appréciation de +12,11 % en 2016 et une hausse de +12,69 % depuis 2014.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom