Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

SécuritéLe Maroc reconduit à New York à la tête du Forum mondial de lutte contre le Terrorisme

21.09.2017 à 01 H 41 • Mis à jour le 21.09.2017 à 01 H 41
Par
Parmi les décisions prises lors de ce forum figure le lancement d’une série d’initiatives dans le cadre du GCTF, dont celle relative au traitement des extrémistes violents locaux, dont le pilotage est assuré par le Maroc et les Etats-Unis

Le Maroc et les Pays-Bas ont été reconduits à la présidence du Forum mondial de Lutte contre le terrorisme (GCTF) pour un nouveau mandat de deux ans, à l’occasion de la 8è réunion ministérielle de cette instance, tenue mercredi à New York.


« Le mandat actuel arrivant à échéance à la fin de 2017, les Etats membres ont demandé au Maroc et aux Pays-Bas de continuer de présider cette importante structure jusqu’en 2020 », a déclaré à la presse le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, qui coprésidait cette réunion avec son homologue néerlandais, Bert Koenders.


Cette décision constitue « une reconnaissance de la contribution précieuse et souvent décisive du Maroc dans la lutte antiterroriste », a-t-il ajouté.


Un pilotage maroco-américain contre les extrémistes violents locaux

Au cours de cette réunion, les pays membres ont adopté les Recommandations de Zurich-Londres sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme en ligne et le Mémorandum d’Antalya sur la protection des cibles civiles dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.


Parmi les décisions de cette réunion figure aussi le lancement d’une série d’initiatives dans le cadre du GCTF, dont une celle relative au traitement des extrémistes violents locaux, dont le pilotage est assuré par le Maroc et les Etats-Unis.


Destinée à faire face à la menace croissante posée par les extrémistes violents locaux inspirés par Daech et liés aux mouvances terroristes, cette initiative vise aussi à explorer de nouvelles pistes pour que les parties prenantes puissent s’attaquer à ce problème de manière concertée.


Lire aussi notre Grand Angle : Daech, quelles menaces sur le Maroc ?


Par ailleurs, les Etats membres ont décidé de restructurer le travail du GCTF pour qu’il soit davantage focalisé sur le partage d’expériences, la mise en œuvre des bonnes pratiques et les échanges entre les pays.


Un nouveau bureau onusien de lutte contre le terrorisme

Les participants ont aussi insisté sur le lien entre le GCTF et les nouvelles structures créées au niveau des Nations Unies, notamment le nouveau bureau de lutte contre le terrorisme, lequel sera appelé à coordonner avec le GCTF qui est aujourd’hui un cadre de référence au niveau international dans la lutte contre le terrorisme.


De plus, et conformément à l’approche inclusive prônée par le GCTF, « nous avons décidé d’élargir la sphère géographique de ses deux groupes de travail régionaux, qui œuvreront désormais à développer les capacités dans les régions de l’Est et de l’Ouest de l’Afrique », a fait savoir le ministre. Cette décision, a-t-il expliqué, émane du constat d’une menace terroriste galopante en Afrique et des tentatives de groupes terroristes d’établir des connexions entre eux à travers ces régions.


Cette réunion s’est tenue en présence des ministres des Affaires étrangères ou représentants des Etats membres, dont l’Espagne, la Grande Bretagne, la Turquie, les Etats-Unis, la France, le Canada, le Nigeria, l’Egypte, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Jordanie, l’Inde, et l’Indonésie, ainsi que de représentants des Nations Unies.


Le GCTF est une plate-forme informelle, apolitique et multilatérale ayant pour vocation d’identifier les besoins critiques en matière de lutte civile contre le terrorisme, de mobiliser les connaissances et ressources nécessaires au soutien du renforcement des capacités et d’améliorer la coopération mondiale dans le domaine de la lutte contre ce fléau.

Par
Le Desk Newsroom