Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

France-MarocLe Drian à Rabat pour baliser une visite d’Emmanuel Macron en 2018

09.10.2017 à 21 H 38 • Mis à jour le 09.10.2017 à 21 H 38
Par La rédaction
Nasser Bourita a fait savoir que ses entretiens avec Le Drian ont porté sur « les prochaines échéances de ce partenariat », notamment la réunion de haut niveau qui aura lieu, les 16 et 17 novembre sous la présidence des chefs de gouvernement des deux pays, la réunion d’évaluation au niveau des secrétaires généraux des deux gouvernements, prévue la semaine prochaine, et, surtout, la visite d’Etat du Président français au Maroc prévue en 2018

La France et le Maroc entretiennent un « partenariat exceptionnel » qui doit se poursuivre et se renforcer davantage, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.


« Le projet de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) est un exemple parfait de ce partenariat intelligent entre les deux pays », a souligné Le Drian lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.


« Ce projet est vraiment une réussite assez exemplaire d’un partenariat intelligent et offensif entre les entreprises de nos deux pays. Et cette après-midi j’aurais l’opportunité de signer un prêt qui permettra de finaliser définitivement la LGV  », a-t-il dit.


Le Drian a, en outre, indiqué que les entretiens qu’il a eus avec Bourita ont été l’occasion d’examiner les moyens à même de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de sécurité, de gestion des flux migratoires, de formation et de changement climatique.


Au sujet de la question du Sahara, Le Drian a affirmé que « la posture de la France est permanente » et que son pays « a déjà déclaré que le plan d’autonomie initié par le Maroc était une bonne base de négociations ».



« Nous pensons que le Secrétaire général des Nations Unies a peut-être l’opportunité, à partir de cette base, de prendre les initiatives nécessaires », a-t-il ajouté.


Nasser Bourita a, pour sa part, indiqué que la visite de Le Drian au Maroc s’inscrit « dans le cadre d’un partenariat stratégique exceptionnel entre le Maroc et la France, un partenariat porté par les contacts réguliers de haut niveau entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président français, Emmanuel Macron ».


Bourita a fait savoir que ses entretiens avec Le Drian ont porté sur « les prochaines échéances de ce partenariat », notamment la réunion de haut niveau qui aura lieu, les 16 et 17 novembre sous la présidence des chefs de gouvernement des deux pays, la réunion d’évaluation au niveau des secrétaires généraux des deux gouvernements, prévue la semaine prochaine, et, surtout, la visite d’Etat du Président français au Maroc prévue en 2018.


« Nous avons discuté de comment faire de ces échéances des éléments d’impulsion de cette relation bilatérale et comment les structurer autour d’objectifs précis et de thématiques concrètes », a dit Bourita, notant que les discussions avec le ministre français avaient également porté sur les questions régionales, particulièrement la situation dans le Sahel et le dossier libyen, la lutte contre le terrorisme, la crise syrienne, la question du Moyen-Orient, et celle des changements climatiques.


« L’Afrique a été un élément important de nos discussions », notamment les initiatives à entreprendre par les deux pays pour mettre à profit leur partenariat au service de la stabilité et du développement du Continent africain, a poursuivi Bourita.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom