Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

InvestissementsLe Maroc muscle son industrie automobile avec 26 nouvelles usines

11.12.2017 à 15 H 29 • Mis à jour le 11.12.2017 à 15 H 40
Par La rédaction
Six projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ecosystème Renault. 13 autres dans celui de PSA Peugeot. Ils généreront au total 11 568 emplois directs pour un investissement de 13,8 MMDH dans la production de jantes en aluminium, de tableaux de bord, de pare-chocs, de sièges ou encore de boîtiers électromécaniques, a précisé Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'industrie

Le Roi Mohammed VI a présidé, lundi au Palais Royal de Casablanca, la cérémonie de lancement de 26 investissements industriels dans le secteur de l’automobile, d’un montant global de 13,78 milliards de dirhams. Une annonce qui  intervient au lendemain de l’accord conclu avec le spécialiste chinois de la voiture électrique BYD Auto Industry.


« Ces nouveaux investissements attestent du positionnement affirmé du secteur industriel du Royaume sur des activités à haute valeur ajoutée, ainsi que de la confiance d’opérateurs internationaux de renom dans le programme industriel national. Ils attestent aussi du changement de dimension industrielle à l’œuvre dans le Royaume qui migre ostensiblement vers un modèle économique solide confortant sa marche vers le concert des nations émergentes », rapporte la MAP.


Au début de cette cérémonie, il a été procédé à la projection d’un film institutionnel retraçant l’évolution qu’a connue le secteur de l’industrie automobile nationale durant ces dernières années à la faveur notamment du plan d’accélération industrielle, lancé le 2 avril 2014, ainsi que les mesures d’accompagnement prises, notamment en matière de formation, pour une mise en œuvre optimale de cet ambitieux plan.


Par la suite, le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a prononcé une allocution devant le Roi dans laquelle il a indiqué que « le Plan d’Accélération Industrielle et la démarche des écosystèmes sont des leviers réels de l’accélération industrielle en marche », notant que les 26 investissements lancés dans l’automobile introduisent de nouvelles spécialisations au Maroc, renforcent l’intégration locale, densifient le tissu productif, et répondent à un besoin jusque-là comblé par l’import. Ils généreront 11 568 emplois directs, a-t-il indiqué.



Le lancement de ces investissements amorce désormais la production de jantes en aluminium, de tableaux de bord, de pare-chocs, de sièges ou encore de boîtiers électromécaniques, a précisé Elalamy.


Sur les 26 investissements, six projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ecosystème Renault qui développe une plateforme mondiale d’approvisionnement depuis le Royaume. Grâce à la structuration de cet écosystème d’envergure, le constructeur s’approvisionne actuellement en pièces usinées à hauteur d’un milliard d’euros par an à partir du Maroc et atteint un taux d’intégration locale de 55 %.


Treize investissements seront réalisés dans le cadre de l’Ecosystème PSA Peugeot qui impulse un nouveau développement pour l’ensemble de la filière et participe à faire émerger un pôle industriel d’excellence à Kénitra. Cinq autres investissements s’inscrivent dans le cadre des activités de l’Ecosystème « câblage et connectique », lancé en octobre 2014 et enfin deux investissements se déploieront dans le cadre de l’Ecosystème Valeo.



Ces écosystèmes ont permis la création de plus de 80 597 emplois, soit 90 % de l’objectif à horizon 2020. Ils ont généré en 2016, un chiffre d’affaires à l’export de 60 milliards de dirhams, soit une hausse de 50 % par rapport à 2014.


« L’industrie automobile incarne pleinement le résultat tangible de la stratégie industrielle du Royaume. Elle est désormais enracinée et son empreinte s’étend chaque jour davantage », rapporte la MAP.


A cette occasion, le Roi Mohammed VI a présidé la cérémonie de signature de cinq documents relatifs à ces 26 investissements dans le secteur de l’industrie automobile.


Le Souverain a ensuite été salué par Marc Nassif, directeur général du Groupe Renault Maroc, Jean Christophe Quemard, directeur de la Région Afrique –  Moyen Orient du groupe PSA Peugeot, Jean Luc Di Paola, vice-président du groupe Valéo, et Hakim Abdelmoumen, président de l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile (AMICA).


Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement, du président de la Chambre des Conseillers, des Conseillers du roi, de membres du gouvernement, de représentants du Corps diplomatique accrédité au Maroc, d’opérateurs économiques et de plusieurs autres personnalités.



Voici les cinq documents, signés lundi au Palais Royal de Casablanca sous la présidence du Roi Mohammed VI, relatifs aux 26 investissements lancés dans le secteur de l’industrie automobile :


Le premier document porte sur six investissements dans le cadre de l’écosystème du groupe Renault. Il a été signé par Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’économie numérique, Abdelouahed Kabbaj, Président du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, Marc Nassif, Directeur général du Groupe Renault Maroc et Hyun Chang Seung, Président du groupe Hands.


Ce document a également été signé par Cédric Raucy, Directeur général de la société Filter Systems Maroc, Pierre L’Alloret, Directeur général de la société Sealynx Automotive Morocco, Fréderic Milan, Directeur général de la société GMD Métal , Kamal Mzouri, Directeur général de la société Eurostyle Systems Tanger, et Stéphane Vedie, Président du groupe Varroc.


Le deuxième document relatif à sept investissements dans le cadre de l’Ecosystème Peugeot, a été signé par Mohamed Boussaid, Moulay Hafid Elalamy, Abdelouahed Kabbaj, Jean Christophe Quemard, Directeur de la Région Afrique et Moyen Orient du groupe Peugeot, Wenliang Li, vice-président du groupe Dicastal, Hervé Boyer, vice-président du groupe Nexteer et Antonio Falchetti, Directeur général de la société MTA.


Ce document a aussi été signé par Rachid Rahmouni, Directeur général de la société Faurecia Maroc, Ding Tao, Directeur général de la société Aotecar, Jean Luc Petit, Secrétaire général du groupe Plasticomnium, et Luigi Montella, Directeur général de la société Pro Maghreb.


Le troisième document a trait à six investissements dans le cadre de l’écosystème Peugeot. Il a été signé par Mohamed Boussaid, Moulay Hafid Elalamy, Abdelouahed Kabbaj, Jean Christophe Quemard, Laurent Perrotte, Directeur général adjoint de la société JTEKT et Paul Zarifian, Directeur général de la société Steep Plastique Maroc.


Ce document a également été signé par Issam Chaouki, Directeur général adjoint de la société Lear Automotive Morocco, Pablo Pelaez, Directeur général délégué de la société SSC Tanger, José Maria Serra Permanyer, Directeur général de la société Ficosa International Maroc et Ha Rim Yang, Directeur général de la société Daedong System Morocco.


Le quatrième document, qui porte sur deux investissements dans le cadre de l’écosystème de Valéo, a été signé par Mohamed Boussaid, Moulay Hafid Elalamy, Abdelouahed Kabbaj, Jean Luc Di Paola, vice-président du groupe Valéo et Juan Carlos Garcia Cabezuela, Directeur général adjoint de la société Proinsur.


Le cinquième et dernier document est relatif à cinq investissements dans le cadre de l’écosystème « Cablage et connectique ». Il a été signé par Mohamed Boussaid, Moulay Hafid Elalamy, Abdelouahed Kabbaj, Aaron Stucki, senior vice-président de la société TE Connectivity , Tyrone Griffiths, Directeur général de la société SEWS, François Lebot, Directeur général de la société Fujikura Maroc et Redouane Kharibach, Directeur général de la société Yazaki Morocco Meknès.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom