Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

IslamophobieUne Marocaine, portant le foulard, agressée par des adolescentes à New York

31.12.2017 à 20 H 43 • Mis à jour le 31.12.2017 à 20 H 46
Par
Souad Kirama, 51 ans, résidente aux Etats-Unis, était attablée dans un restaurant au moment de l’agression perpétrée par un groupe d'adolescentes de Brooklyn. Elle raconte dans un Facebook Live qu'aucune personne présente ne lui a porté assistance

Une Marocaine de 51 ans, portant un foulard, a été agressée par un groupe d’adolescentes du centre-ville de Brooklyn, parce qu’elle est musulmane, rapporte, entre autres, CBS New York.



La femme, Souad Kirama, résidente aux Etats-Unis, était attablée dans un restaurant au moment de l’attaque, selon le récit relayé par ailleurs par Yabiladi. Dans une vidéo live postée sur Facebook, Kirama a raconté son calvaire. « Ils m’ont attaqué, ils m’ont battu, et les gens se tenaient juste là, me regardant me faire battre, et traitée de terroriste, personne n’a rien fait », a déclaré la victime.


La vidéo de Kirama a été visionnée 100 000 fois en ligne, selon la section new yorkaise du Council on American-Islamic Relations, qui a salué la décision d’enquêter sur l’attaque en tant que « crime de haine ».


« Il est intolérable de voir tant de New-Yorkais ne rien faire face à ce genre de haine », a déclaré Albert Fox Cahn, directeur juridique de CAIR-NY. « En ce moment, quand les New Yorkais musulmans subissent une augmentation historique des crimes de haine, nous devons tous nous lever quand nous voyons nos voisins être attaqués », a-t-il déclaré à Daily News.



Kirama a dit que les adolescents se roulaient sur le sol et se balançaient accrochés à un lustre. Quand elle leur a demandé de se calmer, ils se sont retournés contre elle, la traitant de terroriste, lui disant de retourner dans son pays avant de lui donner des coups de pied, des coups de poing avant de la couvrir de crachats. Elle a insisté pour dire face caméra que personne n’a essayé de les arrêter, pas même le gérant du restaurant.



L’unité spécialisés contre les crimes de haine (hate crimes unit) du département de la police de New York enquête sur l’incident. Aucune arrestation n’a cependant encore eu lieu, relate CBS News.

Par
Le Desk Newsroom