Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiplomatieBourita, pas à pas, avec l’Afrique du Sud

09.01.2018 à 18 H 24 • Mis à jour le 09.01.2018 à 19 H 35
Par La rédaction
Le ministre des Affaires étrangères n'a pas tari d'éloges à l'endroit de Pretoria après un entretien avec son homologue Maite Nkoana-Mashabane, qui prend part à Rabat à la Conférence ministérielle pour un Agenda africain sur la migration

Le Maroc et l’Afrique du Sud sont deux « pays africains importants, qui partagent la même vision par rapport à une Afrique qui doit se prendre en charge, régler ses problèmes et relever ses défis », a affirmé ce mardi le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.


S’exprimant lors d’un point de presse à l’issue de l’entretien qu’il a eu avec la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Maite Nkoana-Mashabane, qui prend part à Rabat à la Conférence ministérielle pour un Agenda africain sur la migration, Bourita a indiqué que « le rôle du Maroc et de l’Afrique du Sud demeure incontournable au sujet des questions liées à la paix, au développement et à la migration ».


Bourita a noté que ses entretiens avec la responsable sud-africaine interviennent dans la foulée de la rencontre « importante et historique » qui a eu lieu, fin novembre dernier à Abidjan, en marge des travaux du 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne, entre le Roi Mohammed VI et le président de la République d’Afrique du Sud, Jacob Zuma.


Le ministre a rappelé, à cette occasion, que les deux Chefs d’Etat s’étaient mis d’accord, lors de cette rencontre, pour « qu’une nouvelle page dans les relations entre les deux pays soit ouverte, que l’interaction diplomatique soit renforcée et que les sujets de coopération soient explorés ».


L’objectif de la réunion d’aujourd’hui est justement d’aller dans ce sens-là, a précisé Bourita, soulignant que l’entretien « franc et cordial » qu’il a eu avec la chef de la diplomatie sud-africaine a été l’occasion de coordonner l’action des deux pays au sujet de thématiques aussi importantes que celle de la migration.


« Lorsque le Maroc et l’Afrique du Sud coordonnent leurs efforts au service de l’Agenda africain, l’Afrique aura une voix plus forte et une influence encore plus grande sur les débats multilatéraux » a assuré Bourita, notant que l’Union Africaine est le cadre approprié « pour coordonner nos positions ».

Par La rédaction
Le Desk Newsroom