Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

ONUSahara Occidental: le Conseil de sécurité se réunit ce soir à 19 h (GMT)

27.04.2018 à 10 H 30 • Mis à jour le 27.04.2018 à 13 H 39
Par
Nouveautés de la version actualisée du texte de la résolution sur le Sahara Occidental qui sera soumise au vote ce soir: un mandat de la Minurso réduit à six mois pour permettre au Conseil de sécurité de se pencher sur le dossier une nouvelle fois à l’automne afin d’envisager un calendrier des négociations avant fin 2018, et un engagement personnel d’Antonio Guterres dans la désescalade

Le vote de la résolution sur le Sahara Occidental au Conseil de sécurité des Nations Unies est mis à l’ordre du jour ce vendredi 27 avril, selon le programme officiel de l’ONU.


Nouveauté, selon la dernière mouture du dernier draft révisé par le groupe des « Amis du Sahara Occidental » après d’âpres négociations –  publiée par Telquel.ma (document ci-après) –  , la résolution devrait prolonger le mandat de la Minurso de six mois seulement, au lieu d’un an, ce qui signifie que le Conseil de sécurité reviendra sur le dossier fin octobre 2018, afin de constater l’évolution du dossier.


Autre point indiquant une prise en main directe de l’ONU vers une désescalade, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, devrait montrer sa volonté à s’impliquer directement en requérant de rencontrer les parties dans le but d’apaiser les tensions, et de réitérer les règles instaurées par le respect du cessez-le-feu en 1991.



Le vote était au départ programmé pour le mercredi 25 avril mais, la Russie et l’Ethiopie ont estimé que le projet américain de résolution n’était pas suffisamment équilibré. Le vote est prévu ce vendredi à 15 heures locales, 19 heures GMT.


La dernière version maintient les injonctions au Polisario (violation de la zone tampon à Guerguerat et établissement de structures administratives à Bir Lahlou) et ne diffère pas fondamentalement de la précédente mouture, hormis la durée du mandat de la Minurso, une nouveauté qui montre la détermination de la communauté internationale à pousser à l’ouverture de nouvelles négociations directes avant fin 2018, comme le souhaite l’Envoyé personnel du secrétaire général, Horst Köhler.


L’insistance à la participation de l’Algérie, quoique maintenue en creux (comme le souhaite le Maroc) a été pour ainsi dire allégée du fait des pressions de Moscou pour que son allié maghrébin ne soit pas directement impliqué dans un éventuel cinquième cycle de négociations « en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable » au Sahara occidental, dont d’ailleurs aucun calendrier n’est fixé à ce stade. Ce calendrier devrait ainsi être le sujet fondamental du prochain vote d’octobre.

Par
Le Desk Newsroom