Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

FootballLekjaa fait son bilan après le Mondial russe

24.07.2018 à 14 H 07 • Mis à jour le 24.07.2018 à 23 H 17
Par
Le président de la FRMF a passé en revue lors du Forum mensuel de la MAP la participation du Maroc au Mondial 2018, le bilan de la candidature pour le Mondial 2026, l’avenir d’Hervé Renard avec les Lions et celui du football national

Les résultats réalisés en matière de formation dans le domaine du football ne reflètent ni les ambitions ni les attentes, puisque le projet est à son début, a souligné, mardi à Rabat, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Faouzi Lekjaa, invité ce mardi du forum de la MAP organisé sous le thème « bilan de l’action de la FRMF et évaluation de la participation marocaine au Mondial-2018 ».


Si Lekjaa a affirmé que les résultats réalisés sur le plan des grands chantiers engagés il y a quatre ans pour développer le football marocain, sont « généralement acceptables », il a appelé à l’accélération du processus de professionnalisation du football national dans toutes ses formes, affirmant que « l’ambition du public marocain qui a fait montre d’un soutien inconditionnel à la sélection nationale en Russie nous appelle à plus d’efforts pour répondre à ses attentes lors des prochains rendez-vous footballistiques ».


« Nous ne pouvons pas instaurer aujourd’hui une ligue professionnelle à la hauteur des ligues internationales, mais il est nécessaire d’œuvrer ensemble pour accélérer le processus de professionnalisation dans toutes ses formes », a-t-il dit.


Des réalisations historiques… 

« Le dossier Maroc 2026 a permis des réalisations historiques comme la reconnaissance de la FIFA de la capacité du Royaume à abriter une coupe du monde », a dit Lekjaa


Le président de la FIFA, Gianni Infantino, se rendra fin juillet au Maroc pour une visite de deux jours, a annoncé Lekjaa. Par ailleurs, il a affirmé pour couper court aux rumeurs que le sélectionneur national, Hervé Renard, « est toujours en charge de la gestion des affaires de la sélection marocaine ».

 

L’équipe nationale de football aurait pu réaliser de meilleurs résultats au Mondial de la Russie, « ce qui n’a pas été le cas en raison notamment de la longue absence de la coupe du monde et de l’arbitrage, ainsi que nos choix lors du premier match qui se sont répercutés négativement sur nos joueurs », a indiqué Lekjaa


Il a, en outre martelé « qu’on n’utilise pas la technique du VAR (Arbitres assistants vidéo, Ndlr) lors d’une coupe du monde pour l’expérimenter ».


Le président de la FRMF a, par ailleurs, fait observer que le volet financier représente désormais un « souci » qui pourrait impacter négativement l’avenir du ballon rond dans le monde.

Par
Le Desk Newsroom