Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiplomatieMaroc-UE: les Espagnols trépignent de revenir à la pêche

27.07.2018 à 23 H 55 • Mis à jour le 27.07.2018 à 23 H 55
Par
Le nouvel accord de pêche Maroc-UE a été convenu entre les deux parties le 20 juillet, une semaine après que les navires européens ont été contraints de quitter les eaux marocaines, le précédent n'ayant pas été renouvelé à temps. Cependant, le temps imparti pour ratifier le texte est « difficile à prévoir », selon une source officielle de l’UE. De quoi susciter l’inquiétude des pêcheurs espagnols

Plus de 100 navires européens, notamment espagnols, devraient revenir pêcher dans les eaux marocaines après que le Maroc et l’UE auront signé la nouvelle mouture de l’accord de pêche conclue plus tôt cette semaine.


« Cependant, il est difficile de prédire quand cela se produira, et les navires de l’UE pourraient perdre des mois précieux avant de pouvoir pêcher », a déclaré Cepresca, une association de l’industrie de la pêche espagnole à Undercurrent News.


En effet, l’UE et le Maroc doivent d’abord compléter leurs procédures internes afin de signer l’accord et son protocole.


« Pour l’Union européenne, cela signifie qu’après des consultations avec les populations concernées par l’accord et le protocole, le Conseil [de l’UE] doit d’abord adopter la décision de signature puis envoyer le texte au Parlement européen qui devra donner son consentement par le rapport préparé en commission et ensuite adopté en plénière », a commenté une source officielle européenne.


Ce n’est qu’après le consentement du Parlement européen et la ratification de l’accord par les États membres européens que le Conseil pourra adopter la décision finale de conclure l’accord, a précisé le responsable, soulignant qu’il était « difficile à prévoir ». Le partenariat concerne 128 navires de l’UE, a également confirmé la même source.


« Il est important de réduire au maximum la phase de transition et de permettre, entre autres, le retour des navires de l’UE dans la zone de pêche dès l’entrée en vigueur du prochain protocole », a-t-elle ajouté.


Le partenariat de pêche a été convenu entre les deux parties le 20 juillet, une semaine après que les navires de l’UE ont été contraints de quitter les eaux marocaines, l’accord précédent n’ayant pas été renouvelé à temps.


Rabat aurait requis le doublement de la compensation financière

Les négociations entre les deux parties avaient débuté le 19 avril. Le Maroc avait initialement demandé à l’UE de recevoir une contribution financière égale à deux fois le montant du précédent protocole expiré : 80 millions d’euros par an au lieu de 40 millions, selon Western Sahara Resource Watch, une organisation scandinave proche du Polisario.


L’UE a déclaré que « les deux parties sont parvenues à un compromis définitif » sur la « compensation financière que l’Union leur versera en échange, ainsi que sur les fonds destinés à l’appui sectoriel au développement d’une pêche durable ».


La contribution financière de l’UE au Maroc passera ainsi de 37 millions d’euros à 42,4 millions d’euros plus les redevances versées par les armateurs estimées sur une fourchette progressive de 11,1 à 12,7 millions d’euros a indiqué l’UE.


En échange, les possibilités de pêche en termes de captures de petites espèces pélagiques allouées passeront de 85 000 tonnes à 100 000 tonnes par an.

Par
Le Desk Newsroom