Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EspagneChasse à l’homme après l’explosion à Marbella de l’Audi Q7 marocaine

15.08.2018 à 22 H 55 • Mis à jour le 16.08.2018 à 20 H 12
Par Issam El Yadari
L’affaire du véhicule de luxe immatriculé au Maroc qui s’est embrasé dimanche dernier à l’entrée du port de plaisance de Puerto Banus à Marbella n’a toujours pas révélé tous ses mystères. Ces quatre occupants, liés aux gangs néerlandais, ont pris la fuite après l’incident. Ils sont recherchés par la police locale qui n’écarte pas l’éventualité d’un attentat à la voiture piégée

La police espagnole est à la recherche des quatre occupants de l’Audi Q7 qui a pris feu dimanche dernier à Puerto Banus, dans la province espagnole de Marbella. L’incident ne serait pas accidentel mais le fait d’une vendetta menée entre gangs rivaux appartenant à la pègre néerlandaise, rapportaient certains médias. Une mafia qui s’est illustrée dans l’attaque du Café Crème de Marrakech qui avait occasionné la mort d’un jeune étudiant qui n’était pas lié à ce règlement de compte.


Les quatre hommes ont fui quand la voiture a pris feu pour des raisons inconnues. La police mène l’enquête sur les raisons de cet incident, selon le journal local espagnol Dario Sur.


Pour pénétrer dans l’enceinte de la marina de Puerto Banus, il est nécessaire de franchir une barrière à l’aide d’un ticket. Les propriétaires de bateaux qui amarrent dans le port reçoivent automatiquement un tel ticket mais il y a aussi un nombre limité à vendre pouvant être achetés dans les bureaux du concessionnaire du port.


L’un des quatre occupants ayant acheté un tel billet, la police espagnole a maintenant pu déceler son identité. Il s’agit d’un marocain qui réside dans un pays européen.


Pas encore de version officielle de la part de la police

La cause de l’origine de l’incendie fait toujours l’objet d’une enquête par des experts légistes. Il est possible que la cause exacte ne puisse plus jamais être vérifiée en raison des dommages importants causés au véhicule totalement calciné. Bien que d’autres médias rapportent une batterie défectueuse ait pu causer l’incendie, la police espagnole n’a pas encore rendu publique de cause officielle.


Des sources citées par le site Boevennieuws.pro ont rapporté qu’il y avait une bombe placée sous la voiture. Comme l’engin probablement de fabrication artisanale n’était pas assez puissant, aucun des occupants n’a été blessé.


Nadir A.T. et Patrick ‘Pepe’  S., deux membres d’un gang néerlandais, seraient les deux principaux occupants de la voiture ayant décampé des lieux, rapporte la même source.


L’avocat de Nadir A.T, Yassine Bouchikhi, conteste au nom de son client qu’il était présent en Espagne au moment des faits. Selon lui, il n’y aurait pas eu de voiture piégée, mais un défaut du véhicule qui aurait causé le sinistre.

Par Issam El Yadari
Le Desk Newsroom