Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

PolémiqueBenkirane réplique aux allégations de cumul de retraites

10.02.2019 à 20 H 52 • Mis à jour le 10.02.2019 à 21 H 48
Par Soufiane Sbiti
Le site Barlamane et le quotidien Al Akhbar publient simultanément des documents présentés comme officiels tendant à prouver que l’ancien chef de gouvernement touche des émoluments exceptionnels de 70 000 dirhams par mois décidés par le roi Mohammed VI en sus d’une retraite conventionnelle. Benkirane dément et promet des actions en justice

Nouveau rebondissement dans le cadre de la polémique sur la retraite exceptionnelle perçue par l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Suite à la publication simultanée par Barlamane et Al Akhbar de documents tendant à prouver qu’il toucherait bien plus qu’une seule retraite, l’ex-secrétaire général du PJD, a répliqué sur les réseaux sociaux pour contredire ces allégations.



Les documents publiés font état d’une retraite exceptionnelle, accordée sur instructions royales et qui s’élèverait à 70 000 dirhams net par mois, en sus d’une retraite conventionnelle. Il est également question, dans les documents publiés, –  à savoir un dahir chérifien daté du 1er décembre dernier, paraphé par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, et une lettre du chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani citant en référence un écrit d’un conseiller royal –  , d’une retraite avec effet rétroactif, totalisant un rappel de près de 1,4 millions de dirhams.



Des allégations que Benkirane a immédiatement réfutées. Dans une mise au point publiée sur Facebook par Farid Titi, son chauffeur personnel, et porte-voix officieux, il indique que « l’information est mensongère (…). La seule retraite que je perçois actuellement, comme ce que j’ai pu le préciser, c’est celle exceptionnelle. Je ne perçois aucune autre retraite ». Il sollicite ainsi le chef de l’Exécutif et l’argentier du royaume d’apporter des clarifications concernant cette affaire.



Benkirane souligne par ailleurs qu’il se réserve le droit de porter l’affaire devant la justice et que des éclaircissements, « par l’image et le son » ne sauraient tarder. Comme il l’avait promis lors d’une rencontre avec la presse à son domicile la semaine dernière, l’ancien homme fort du PJD est décidé à rendre coup sur coup. Il s’en est expliqué sur Facebook Live dès le 10 février au soir


Par Soufiane Sbiti @sbiti_
Le Desk Newsroom