Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnergieL’ONEE prévoit un plan d’investissement de 52 MMDH à l’horizon 2023

22.07.2019 à 17 H 14 • Mis à jour le 22.07.2019 à 17 H 15
Par La rédaction
Ce plan d’équipement prévoit une enveloppe d’investissement de 26,1 milliards de dirhams pour l’activité électricité, indique un communiqué de l'Office.

L’Office national de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) inaugure une nouvelle étape avec un ambitieux programme d’investissement de 51,6 milliards de dirhams pour la période 2019-2023.


Ce plan d’équipement prévoit une enveloppe d’investissement de 26,1 milliards de dirhams pour l’activité électricité, indique un communiqué de l’Office.


Ainsi, pour la production d’électricité (8,6 milliards de dirhams), il est prévu la réalisation de plusieurs projets d’une capacité additionnelle de 4.262 MW, dont 4.240 MW est à base d’EnR (y compris les IPP et les projets issus de la loi 13-09) faisant partie du Programme marocain intégré de l’Energie solaire, du Programme Hydraulique et du Projet Marocain Intégré de l’Energie Éolienne.


A ce titre, il sera procédé aux réalisations, notamment, de la centrale thermique diesel de Dakhla (22 MW) et de la Station de Transfert d’Énergie par Pompage (STEP) Abdelmoumen (350 MW), d’une capacité de 220 MW en petites usines hydrauliques, à réaliser dans le cadre de la loi 13-09 tout au long de la période 2020-2023.


Au-delà de 2023, le plan d’équipement prévoit la réalisation de l’extension de la nouvelle centrale à charbon propre de Jerada de 350 MW, devant intervenir en 2025, ainsi que la poursuite du développement des projets renouvelables permettant le dépassement de l’objectif national fixé à 52 %.


Par ailleurs, dans le cadre de la stratégie énergétique du pays visant notamment l’intégration régionale et l’ouverture vers l’Afrique, l’ONEE examine plusieurs projets d’interconnexion avec les pays voisins notamment le Portugal et la Mauritanie. Dans ce sens l’ONEE concrétisera, au titre de la période 2019-2023, un programme important pour le développement de son réseau de transport avec une enveloppe de 8,7 milliards de dirhams.


Aussi, et relativement à la distribution d’électricité et à l’électrification rurale, des enveloppes de 4,2 milliards de dirhams et 1 milliard de dirhams respectivement seront consacrées au renforcement, à l’amélioration des performances et de la qualité de service et à l’extension du réseau de distribution ainsi qu’à l’électrification de 30.900 foyers dans 1.270 villages.


Dans l’activité eau, le plan d’équipement 2019-2023 prévoit une enveloppe d’investissement de 25,5 milliards de dirhams.


Ainsi, 15,2 milliards de dirhams seront dédiés à la pérennisation et au renforcement de l’alimentation en eau potable urbaine permettant le renforcement de la production de 12,4 m3/s supplémentaire et la pose de 3.400 km de conduite.


Concernant la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural, l’Office investira 5,7 milliards de dirhams pour la réalisation de plusieurs projets qui permettront de porter le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural à 99,3 % au profit d’une population additionnelle de plus de 308.000 habitants.


Enfin, une enveloppe de 4,6 milliards de dirhams sera consacrée à l’activité assainissement liquide visant la réalisation de 64 nouvelles stations d’épuration d’une capacité de plus de 157.000 m3/j.


La préparation du nouveau Contrat Programme Etat-ONEE 2019-2023 est imprégnée par les profondes mutations que connaissent les secteurs de l’électricité et de l’eau au Maroc (la reconfiguration du secteur des énergies renouvelables, la restructuration de la distribution multiservices, l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation…), de même que la synergie des deux métiers (électricité et eau), la digitalisation, la modernisation de la gestion et l’optimisation du fonctionnement de l’Office.


Une feuille de route d’optimisation et de réforme de l’Office pour la période 2019-2023 est également tracée dont les principaux objectifs et actions concernent notamment la réalisation de l’équilibre économique et financier et le développement du business model de l’ONEE, ainsi que l’amélioration des rendements et des performances technico-commerciales qui demeurent toujours une préoccupation majeure eu égard aux gains à dégager et des retombées sur les comptes de l’Office.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom