Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnergiePlatinum Power: la recapitalisation de 60 MDH bloquée par Michael Toporek

21.01.2020 à 00 H 50 • Mis à jour le 21.01.2020 à 12 H 54
Par
L’Américain Michael Toporek (43% dans Platinum Power), également en conflit avec Omar Belmamoun sur d’autres dossiers connexes, a fait barrage au projet par un vote défavorable, mettant en échec la décision par défaut de quorum suffisant des votes (majorité des deux tiers). Il a aussi refusé tout ajournement de la décision

Ardemment défendue par Omar Belmamoun qui en avait annoncé la couleur par voie de presse, l’augmentation de capital de 60 millions de dirhams en numéraire destinée à renflouer les caisses du premier énergéticien privé du Maroc lancé en 2013 a été retoquée le 15 janvier 2020, lors de la dernière Assemblée générale extraordinaire (AGE) de Platinum Power, rapporte Médias24.


L’Américain Michael Toporek (43 % dans Platinum Power), en conflit avec Belmamoun sur d’autres dossiers connexes, a fait barrage au projet par un vote défavorable, mettant en échec la décision par défaut de quorum suffisant des votes (majorité des deux tiers). Il a aussi refusé tout ajournement de la décision.


Son argument principal : la non-approbation des comptes et états financiers de l’entreprise (passablement surendettée) au titre des exercices 2018 et 2010 et le manque de clarté quant à l’usage précis des fonds requis


Platinum Power fait aussi l’objet de plusieurs saisies, dont l’une, exécutoire, diligentée par PME Croissance sur un montant de 42 millions de dirhams, révèle la même source, sans compter un état débiteur envers ses associés et une accumulation d’impayés sociaux.


Au total, Toprek évalue au bas mot à 170 millions de dirhams l’endettement de la société, indique-t-on de source proche citée par Médias24 et requiert un audit des projets lancés au Maroc et en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire et Cameroun) dans le cadre de conventions supervisées par les Etats concernés et auquel Omar Belmamoun se refuserait.


« Toporek connaît les projets mieux que quiconque. Il a même diligenté un audit qui a coûté 300 000 dollars », réagit Omar Belmamoun qui dit que son associé « confond dette et perte ». « Nous avons une dette totale de 15 millions de dirhams. Toporek a un compte courant de 60 millions de dirhams, moi de presque 10 millions de dirhams et TGCC de 2,8 millions de dirhams. Nous n’avons aucune dette bancaire »


« La perte cumulée est de 180 millions de dirhams depuis la création. Ce qui est standard dans notre secteur d’activité, la période d’exploration est synonyme de déficit, le revenu arrive à la fin du cycle au closing financier des projets », conclut-il.


Lire à ce sujet notre enquête  : Affaire Platinum Power, le putsch de Brookstone avorté

Par
Le Desk Newsroom