Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

MinesPotasse à Khemisset: Emmerson lance l’étude d’impact environnemental

26.01.2020 à 18 H 00 • Mis à jour le 26.01.2020 à 18 H 00
Par
L’étude ESIA sur la qualité de l’air, les nuisances sonores potentielles, la flore, la faune, les eaux de surface et souterraines et les sites du patrimoine culturel est une étape essentielle à franchir pour l'octroi de permis d’exploitation. Elle sera réalisée en partenariat avec la société Phénixa basée au Maroc et sera rendue publique au cours du premier semestre 2020

Emmerson Plc, société britannique qui compte exploiter le gisement de potasse de Khemisset situé à environ 80 km de Rabat, a déclaré avoir commencé l’étude complète d’évaluation des impacts environnementaux et sociaux (ESIA) de son projet, selon Mining Review Africa.


Le site de Khemisset, projet de développement de la potasse potentiellement de classe mondiale (avec celui de Colluli en Erythrée et de Sintoukola au Congo), avec un coût de production des plus compétitifs pourrait bénéficier d’une aide de l’Etat allant jusqu’à de 40 millions de dollars , soit 10 % du total des dépenses en capital du projet sous forme de subventions et d’avantages fiscaux supplémentaires.


Une première étude de cadrage réalisée en novembre 2018 par Golder Associates avait estimé la valeur nette actuelle (VAN) ou Net Present Value (NPV) après impôt du projet à 795 millions de dollars, soit un taux de rentabilité d’environ 29,8 %, pour une production annuelle de 800 000 tonnes de potasse sur 20 ans. Bonifiés, les nouveaux chiffres publiés par Emmerson le 28 octobre dernier font état d’une hausse de 72 % des ressources minérales à 537 millions de tonnes d’une teneur moyenne de 9,24 % K2O.


Le projet, ainsi réévalué, devrait finalement rapporter un EBITDA annuel moyen de 236 millions de dollars et une valeur actuelle nette (VAN) après impôts de 1,14 milliard de dollars. La valeur totale de la potasse contenue dans la ressource a été réévaluée à environ 30 milliards de dollars, sur la base d’un prix de 360 dollars /tonne. L’estimation des ressources minérales (ERM) a été réalisée conformément à la norme JORC.


L’étude ESIA sur la qualité de l’air, les nuisances sonores potentielles, la flore, la faune, les eaux de surface et souterraines et les sites du patrimoine culturel est une étape essentielle à franchir pour l’octroi de permis d’exploitation. Elle sera réalisée en partenariat avec la société Phénixa basée au Maroc et sera rendue publique au cours du premier semestre 2020.


« Le lancement de l’ESIA  est une étape essentielle dans notre préparation à la soumission des demandes de permis. Dès que nous disposerons d’un rapport détaillant tous les risques d’impact environnemental et social, ainsi que de notre prochaine étude de faisabilité, nous disposerons de toutes les informations nécessaires pour entamer des discussions sérieuses avec les autorités marocaines », a déclaré Hayden Locke, CEO d’Emmerson.


« L’ESIA est également un élément essentiel des discussions avec les financiers, dont beaucoup ont déjà exprimé leur approbation pour notre engagement à nous conformer aux meilleures pratiques internationales », a-t-il ajouté.

Par
Le Desk Newsroom