Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Face au Covid-19Chakib Alj sévèrement recadré par Othman Benjelloun et Mohamed El Kettani

28.03.2020 à 13 H 55 • Mis à jour le 28.03.2020 à 14 H 04
Par
A la lettre du patron des patrons, envoyée le 27 mars, le Groupement professionnels des banques du Maroc vient de lui adresser sa réplique. Dans son courrier co-signé par Othman Benjelloun et Mohamed El Kettani, le GPBM tance Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), qualifiant le ton et le contenu de son écrit « d’inadmissibles »...

Dans son courrier adressé le 27 mars à Othman Benjelloun, Chakib Alj avait affirmé que certaines banques « annonceraient des pénalités ou intérêts supplémentaires, et d’autres n’accepteraient le report qu’à compter du mois d’avril. A titre de comparaison, certains pays européens reportent, à la fin des contrats, les échéances de 6 mois ».


Réponse du berger à la bergère et signe de tensions grandissantes entre le secteur bancaire et le patronat dans le contexte exacerbé de la crise du coronavirus, la réplique n’a pas tardé : co-signée par Othman Benjelloun (président du GPBM et de Bank of Africa) et Mohamed El Kettani (vice-président délégué du GPBM et président d’Attijariwafa bank) et mettant en copie le ministre le l’Economie et des Finances Mohamed Benchaâboun et le wali de Bank-Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, la missive du Groupement bancaire affirme que « ce type de discours tend à diviser et à semer inutilement la panique ».


« Au nom du GPBM et toutes ses banques membres, permettez-nous de vous dire que le contenu et le ton de votre lettre de ce jour sont pour le moins inadmissibles et vos attaques et allégations contre le secteur bancaire marocain dénuées de tout fondement. Il ne sont pas à la hauteur de la responsabilité nationale que nous devons tous assumer dans la sérénité et la concertation dans cette crise sanitaire mondiale que traverse notre pays », écrivent avec sévérité les deux banquiers.

 

« Nous ne céderons pas parce que nous sommes mobilisés et nous le resterons auprès de toutes les composantes de la société marocaine en prenant et en appliquant les mesures nécessaires pour le soutien des ménages et des entreprises face à la pandémie du COVID-19 », affirment les deux têtes d’affiche du secteur bancaire.


Pour contrer les critiques portées par le président de la CGEM, relevant des difficultés pour certaines entreprises souhaitant notamment décaler les échéances de crédits et dénonçant des prises d’intérêts et de pénalités injustifiées, le GPBM demande officiellement à la CGEM de lui « communiquer la liste des clients des banques qui se seraient heurtés aux problèmes soulevés dans votre lettre ».


Le GPBM assure que les mesures arrêtées par le Comité de veille économique (CVE) seront opérationnelles dès ce lundi.


Par
Le Desk Newsroom