Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

TechnologieDocument: Comment le Maroc va tracer les contaminés au Covid-19

13.04.2020 à 22 H 00 • Mis à jour le 13.04.2020 à 22 H 27
Par
A l’instar de la Corée du Sud ou de Singapour, le Maroc a pris la décision d’adopter, en plus des mesures d’état d’urgence sanitaire, le traçage technologique de la population pour lutter contre la pandémie coronavirus. Le ministère de l’Intérieur, en collaboration avec celui de la Santé, a confié à l’Agence de développement digital (ADD) la mise en route d’une application de suivi individuel dont la version bêta sera opérationnelle fin avril

Le gouvernement (Intérieur en collaboration avec la Santé et l’Industrie) a confié à l’Agence de développement du digital (ADD) la conception et la mise en route d’une application pour la détection et le traçage des personnes contaminées par le Covid-19.


Le projet, dont Le Desk publie le draft conceptuel devrait être lancé avant la fin du mois d’avril grâce à des codes disponibles en open source, comme l’a préconisé la note de cadrage (Open Trace, HaMagen, Private Kit…)


.

Le « système » s’inspire des expériences déjà mises en place dans certains pays comme la Chine, la Corée du Sud, Singapour ou encore Israël. L’application sera disponible sur Google Play (Android) et App Store (iOS) et sans frais pour l’usager (pas de décompte sur data consommées).



La note de cadrage donne un aperçu détaillé du programme mis en oeuvre qui débutera par la sélection du prestataire après appel à manifestation d’intérêt en fast track vu l’urgence de la commande. Le ministère de l’Intérieur, ordonnateur de la commande (et in fine propriétaire), recevra dans les jours qui viennent une version bêta, assurent nos sources, qui sera « updatée » par des mises à jour constantes et automatisées.



L’objectif, décrit le document, est de détecter de manière précoce les cas de contaminations par le traçage des contacts des sujets confirmés afin de localiser en un temps record ses « riverains ».


Ceci permettra en temps quasi-réel de cibler les populations à haut risque ou ayant été en contact avec des cas confirmés.



L’outil est aussi un moyen de programmation du futur dé-confinement de la population par étapes successives par l’isolement des cas détectés et la prévention de toute constitution de foyers familiaux ou locaux.


L’application devra opérer un back-tracking (rétro-historique) de contact des cas confirmés sur les 14 à 21 derniers jours pour cercler les individus à risque, et notifier l’Intérieur et la Santé sans préjudice quant à la violation de leurs données personnelles, assure le département de Laftit qui stockera cependant les données sensibles des individus tracés.



Elle assurera aussi à ses utilisateurs la capacité de suivi et le pilotage centralisé de la situation sanitaire générale du pays.


Aussi, elle devra déterminer par géolocalisation les zones à risque (foyers familiaux/ locaux, alertes sur les cas Covid-19 certifiés… ) dans le but de guider les déplacements lors de sorties exceptionnelles autorisées.



De plus, les personnes autorisées au dé-confinement progressif seront dotées d’une autorisation de sortie digitale (potentiellement par QR code).



Un identifiant personnalisé sera associé à chaque téléchargement de l’application. Chaque utilisateur sera localisé et suivi par GPS et/ou Bluetooth.



L’application assurera à l’instar par exemple du modèle sud-coréen ou singapourien, une check-list d’autodiagnostic des symptômes du nouveau coronavirus et des « push » d’alertes d’informations émanant de sources officielles (communiqués, statistiques et données en continues, prévention des fake news, etc.)



En cas de contamination par le Covid-19, le patient se verra remettre par son médecin traitant un code unique généré par un algorithme.



Il devra dès sa mise en fonction être croisé avec les données de l’ensemble des personnes connectées. Aussi, chaque contact préalable sera avisé par « push » sur l’application et/ou par SMS sur son portable avec des recommandations sur les mesures à prendre pour s’isoler et sur le passage d’une équipe médicale devant procéder à un test de dépistage.


Par
Le Desk Newsroom