Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Marché du travailHécatombe dans l’emploi: l’économie marocaine a perdu près de 600 000 postes

06.08.2020 à 21 H 56 • Mis à jour le 06.08.2020 à 23 H 16
Par
Le HCP publie la situation du marché de travail au 2ème trimestre de 2020, période marquée par la propagation de la pandémie de la COVID-19, l’état d’urgence et le plein confinement. Entre le 2ème trimestre de 2019 et la même période de 2020, l’économie marocaine a perdu 589 000 postes d’emploi, résultant d’une perte de 520 000 postes en milieu rural et de 69 000 en milieu urbain

L’économie marocaine a perdu 589.000 postes d’emploi durant le 2ème trimestre de 2020 sous l’effet de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), l’état d’urgence sanitaire et le plein confinement, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).


« Le volume de l’emploi a baissé de 589.000 postes, résultant d’une perte de 69.000 en milieu urbain et de 520.000 en milieu rural, contre une création moyenne de 64.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes », précise le HCP dans une note d’information relative à la situation du marché du travail au T2-2020, faisant état d’une baisse des taux d’activité et d’emploi.


L’emploi rémunéré a enregistré une perte de 264.000 postes au niveau national, suite à une perte de 31 000 postes en milieu urbain et de 233.000 en milieu rural, relève la même source, ajoutant que l’emploi non rémunéré a connu, de son côté, une perte de 325.000 postes, conséquence d’une perte de 38.000 emplois en zones urbaines et de 287.000 en zones rurales.


« La population en âge d’activité (15 ans ou plus) s’est accrue de 1,5 %, par rapport au deuxième trimestre de 2019, contre une régression de la population active de 0,8 %. Le taux d’activité a ainsi reculé de 45,8 % à 44,8 % entre les deux périodes. Il a augmenté de 41,8 % à 42,2 % en milieu urbain et a baissé de 53,2 % à 49,6 % en milieu rural », fait savoir le HCP. Le taux d’emploi a connu, de son côté, une baisse de 42,1 % à 39,3 %, au niveau national (-2,8 points), indique-t-il, notant que ce taux a reculé de 51,6 % à 46 % en milieu rural, de 36,9 % à 35,6 % en milieu urbain, de 65,4 % à 61,8 % parmi les hommes (-3,6 points) et de 19,5 % à 17,5 % parmi les femmes (-2 points).


L’agriculture et la pêche durement touchés

Le secteur de l’agriculture forêt et pêche a vu son volume d’emploi baisser de 477 000 postes au 2ème trimestre de 2020, contre une perte annuelle moyenne de 90 000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).


Cette perte s’est élevée à 459 000 postes en milieu rural et 18 000 en milieu urbain, précise le HCP dans une note d’information relative à la situation du marché du travail au T2-2020, faisant état d’une baisse des taux d’activité et d’emploi.


S’agissant du secteur de l’industrie y compris l’artisanat, il a perdu 69 000 postes d’emploi (5,1 %), 37 000 en urbain et 32 000 en rural, contre une création annuelle moyenne de 32 000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes, fait savoir la même source. De son côté, le secteur des services a perdu 30 000 postes d’emploi (0,6 %), contre une création annuelle moyenne de 149.000 postes, alors que celui du bâtiment et travaux publics (BTP) a lâché 9.000 postes d’emploi (0,8 %).


Par ailleurs, ladite note fait ressortir que le nombre total d’heures travaillées par semaine a chuté de 499 millions heures au deuxième trimestre de 2019 à 234 millions heures au T2-2020. Ainsi, plus de la moitié (53 %) des heures de travail ont été perdues, ce qui équivaut à 5,5 millions d’emplois à temps plein (3,6 millions en urbain contre 1,9 millions en rural).


La baisse relative de la durée de travail est la plus importante dans le BTP (71 %) passant de 49 millions à 14 millions d’heures par semaine, ce qui est équivalent à 729.000 emplois à temps plein.


Pour ce qui est de celui de l’industrie y compris l’artisanat, il vient en deuxième position (63 %), représentant une diminution de 64 millions à 24 millions heures par semaine ou 833 000 emplois, suivi des services (54 %) avec une baisse de 238 millions à 109 millions heures par semaine ou 2 688 000 emplois et de l’agriculture, forêt et pêche (41 %), soit un repli de 147 millions d’heures à 87 millions d’heures travaillées par semaine ou 1 250 000 emplois à temps plein.


En outre, le HCP indique que le nombre moyen d’heures travaillées par semaine et par personne est passé de 45 à 22 heures au T2-2020, ce qui représente une baisse de 51 %. Il a nettement reculé dans le BTP à 14 heures et dans l’industrie y compris l’artisanat à 19 heures.


Durant le même trimestre, les actifs occupés ont travaillé en moyen 22 heures par semaine contre 46 habituellement, relève-t-il, notant que près de 6,6 millions (62,8 %) d’actifs occupés ont travaillé moins d’heures que d’habitude. Cette part est plus élevée parmi les citadins (68,7 %) que les ruraux (54,4 %) et parmi les hommes (64,8 %) que les femmes (56,0 %). Par secteur, la part des actifs occupés ayant travaillé moins d’heures que d’habitude a atteint 82,5 % dans le BTP, 69,3 % dans l’industrie y compris l’artisanat, 66,8 % dans les services et 48,1 % dans l’agriculture, forêt et pêche.


Par
Le Desk Newsroom