Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

InvestissementBenchaâboun: Le Fonds Mohammed VI sera opérationnel dans les prochaines semaines

20.10.2020 à 15 H 03 • Mis à jour le 20.10.2020 à 15 H 03
Par et
Il sera procédé à la mise en place en urgence de l'ensemble des mécanismes garantissant l'efficacité des interventions du Fonds, qui sera doté de la personnalité morale et des structures managériales adéquates, a promis le ministre des Finances

L’opérationnalisation effective du Fonds Mohammed VI pour l’investissement aura lieu dans les quelques prochaines semaines, a indiqué lundi soir à Rabat, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.


S’exprimant devant les deux chambres du Parlement, lors d’une séance plénière consacrée à la présentation du projet de loi de finances (PLF 2021), Benchaâboun a fait savoir qu’il sera procédé à la mise en place en urgence de l’ensemble des mécanismes garantissant l’efficacité des interventions du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, qui sera doté de la personnalité morale et des structures managériales adéquates, conformément aux directives royales.


Il a également noté que ce Fonds interviendra d’une manière directe, en finançant des projets d’investissement moyennant des partenariats public-privé, et indirectement, à travers le renforcement des fonds propres des entreprises afin de les développer.


Le champ d’intervention de ce Fonds se focalisera aussi sur les fonds sectoriels spécialisés qui lui sont affiliés, selon des domaines prioritaires, notamment la restructuration industrielle, l’innovation et les secteurs prometteurs, les petites et moyennes entreprises (PME), les infrastructures, l’agriculture et le tourisme, a-t-il relevé, précisant que les critères de sélection des projets reposeront principalement sur l’impact sur l’emploi, tout en accordant une attention particulière au renforcement de la préférence nationale.


Un nouvel élan sera donné au programme Intelaka, en concertation avec tous les partenaires afin de permettre aux jeunes d’accéder aux sources de financement adaptées à leurs besoins et aspirations en matière de création et de développement d’entreprises, a souligné le ministre.


Il a relevé, dans ce cadre, qu’un montant d’un milliard de dirhams a été alloué au titre de la contribution annuelle de l’État au programme intégré d’appui et de financement des entreprises, et que l’offre de financement sera enrichie grâce à de nouveaux mécanismes de garantie et de financement, destinés principalement aux Très petites entreprises (TPE) et aux jeunes porteurs de projet, ainsi qu’en appui des exportations, soulignant que le nombre d’entreprises bénéficiaires des prêts au titre du programme Intelaka, a atteint plus de 9 500 entreprises, dont 2 000 dans le monde rural.


Le ministre a indiqué que des efforts seront mobilisés, dans le cadre de la coordination avec le secteur bancaire, au niveau des prêts garantis par l’État au profit des entreprises, notamment les TPME, afin de leur permettre de renforcer leur résilience face à cette crise, d’atténuer ses effets et préserver les emplois.


Dans le cadre du programme Damane Relance, plus de 23 000 entreprises marocaines ont bénéficié de ces prêts jusqu’à présent, à hauteur de plus de 27 MMDH, a-t-il précisé, soulignant qu’environ 98 % des entreprises bénéficiaires sont des TPME et qu’environ 50 000 PME ont bénéficié de Damane Oxygène, avec environ 18 MMDH de prêts garantis.


L’incertitude marquant les contextes national et international et le manque de visibilité quant aux perspectives de reprise nécessitent une mobilisation continue afin de contenir les impacts sanitaires, économiques et sociaux de la crise sanitaire, et imposent, de même, de se projeter dans l’avenir en toute confiance et de tirer profit des leçons acquises, notamment celles liées aux limites du système économique et social et à ses atouts dans la perspective de les consolider et les développer, a-t-il conclu.

Par et
Le Desk Newsroom