Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiplomatieRabat et Moscou démentent un « coup de froid » monté par les médias

22.10.2021 à 01 H 39 • Mis à jour le 22.10.2021 à 07 H 50
Par
Appui des mercenaires Wagner au Polisario, soutien de Lavrov à un référendum au Sahara, suspension suspecte des vols directs, report sine die du Forum de coopération russo-arabe prévu à Marrakech, départ de Rabat de l’ambassadeur Shuvaev : la presse a glosé sur une sourde crise entre le Maroc et la Russie finalement démentie par les deux parties qui annoncent une prochaine réunion mixte de haut niveau à Moscou

La tenue prochainement à Moscou de la 8ème réunion de la Commission mixte de coopération maroco-russe de coopération économique, scientifique et technique et d’autres échéances bilatérales importantes ont été au centre d’une rencontre, jeudi, entre le représentant spécial du président de la Fédération de Russie pour le Moyen-Orient et les pays d’Afrique et vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov et l’ambassadeur du Maroc à Moscou Lotfi Bouchaara.


Selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères relayé par la MAP, « au cours de cet entretien, les questions d’actualité liées au développement des relations russo-marocaines traditionnellement amicales ont été examinées de manière approfondie y compris l’organisation, dans les meilleurs délais, à Moscou de la 8ème réunion de la Commission mixte intergouvernementale de coopération économique, scientifique et technique ».


Démentis sur toute la ligne

De quoi mettre un terme à une série de rumeurs propagées par la presse sur un « coup de froid » entre la Fédération et le Royaume.


Bogdanov et Bouchaara « ont exprimé leur profond étonnement suite aux informations infondées propagées par un certain nombre de médias sur un prétendu refroidissement entre Moscou et Rabat, déclarant que la coopération russo-marocaine multiforme et mutuellement bénéfique se développe de manière dynamique, et mettant en avant le rôle actif joué dans ce travail commun par l’ambassadeur de Russie au Maroc, Valerian Shuvaev », note le ministère russe des Affaires étrangères dans son communiqué.


Il y a eu le report, annoncé depuis Le Caire, de la 6ème session ministérielle du Forum de coopération russo-arabe à Marrakech, interprété comme une volonté de Moscou de ne pas permettre au Maroc de se positionner sur cet axe régional stratégique alors que les relations avec Alger, allié historique de la Russie, sont rompues. Les deux parties ont pourtant évoqué les préparatifs « y compris la coordination des dates mutuellement acceptables pour sa tenue d’ici la fin de cette année, en tenant compte des contraintes liées à la pandémie de la Covid-19 », précise la même source. La réponse apportée, liée à la situation pandémique préoccupante en Russie, explique aussi pourquoi les vols directs entre les deux pays ont été suspendus par Rabat, décision qui avait aussi été présentée comme preuve de ce supposé refroidissement.


La même source indique que lors de l’échange de vues sur l’agenda régional, les deux parties ont abordé la question du Sahara et la situation dans la région du Maghreb.


La partie russe « a réaffirmé sa position inébranlable en faveur d’un déblocage négocié des crises et des conflits, basé sur le respect des principes fondamentaux et des normes du droit international, ainsi que les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU », ajoute le communiqué. Là encore, Moscou recadre le débat en réaffirmant sa position de neutralité passive sur le conflit qui oppose le Maroc au Polisario et à son chaperon l’Algérie.


Certains médias, réputés proches des centres de pouvoir, ont aussi vite fait de tirer la sonnette d’alarme, cette fois sur l’entrisme de Moscou au Sahel. Maghreb Intelligence rebondit ainsi sur une information donnée par le site dissident AlgériePart, selon laquelle Alger financerait l’essentiel du déploiement de la force mercenaire Wagner au Mali et y ajoute sa propre rallonge : en contrepartie les mercenaires russes armeraient et entraineraient une force d’élite composée de membres du Polisario et de Touaregs pour mener « des opérations d’éclat contre le mur de défense marocain »…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom