logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

SaharaLe Polisario annonce l’utilisation prochaine de drones armés contre le Maroc

02.10.2022 à 22 H 03 • Mis à jour le 02.10.2022 à 22 H 03 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Un envoyé du Front Polisario auprès du président mauritanien a déclaré que le mouvement dirigé depuis Tindouf par Brahim Ghali comptait faire usage d’UAV armés contre les Forces armées royales (FAR) stationnées le long du mur de défense au Sahara. Une escalade qui reste hypothétique de la part de son chaperon algérien

En marge de sa visite en Mauritanie fin de semaine dernière et après avoir été reçu en audience par le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwani, Omar Mansour, membre du secrétariat national du Front Polisario en charge des affaires intérieures a déclaré dans une allocution que le mouvement séparatiste dirigé par Brahim Ghali envisage d’incorporer à son arsenal militaire « des drones armés » qu’il compte « utiliser dans sa guerre d’usure » contre le Maroc.


Assurant que les hostilités que le Polisario a engagé le long du mur de défense marocain sur le territoire du Sahara occidental se poursuivent « pour le vingt-troisième mois consécutif sans nouveau cessez-le-feu en vue », Mansour a promis que « la tension de guerre est encore dans une phase progressive, mais avec l'introduction de nouvelles armes et acteurs ».


Un feu vert improbable d’Alger

L’annonce faite par ce dirigeant du Polisario signifierait que le régime algérien aurait non seulement donné le feu vert aux milices de Tindouf pour faire usage de ces armes, mais en aurait aussi assuré la livraison et assuré la formation pour leur maniement, ce qui pour nombre d’observateurs est peu probable au risque de provoquer un embrasement du conflit, d’autant que le Sommet arabe prévu à Alger début novembre devrait voir la participation du Maroc.


Depuis que le Polisario a renié officiellement l’accord de cessez-le-feu de 1991 suite aux événements de Guerguerat fin 2020, les Forces armées royales (FAR) ont imposé une zone d’exclusion terrestre et aérienne à l’est du mur de défense. Les FAR se sont dotées d’une panoplie d’aéronefs sans pilotes (UAV), notamment des drones de conception turque Bayraktar TB-2 qui anéantissent toute tentative d’approche d’éléments armés aux abords de ses lignes de défense. De leur côté, les milices armées de Tindouf font état régulièrement de harcèlements à travers des communiqués qui n’ont jamais été documentés de manière indépendante.


La Minurso, dont le mandat devra être rediscuté par le Conseil de sécurité fin octobre, a estimé cet été que sa mission d’interposition est entravée. La dernière tournée de l’envoyé spécial de l’ONU, Staffan de Mistura n’a pas donné de signes encourageants à une reprise du processus politique entre les parties impliquées dans ce différend régional.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom