logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

AutomobileEn misant sur le Maroc, Stellantis vise plus de 22% de parts de marché de la zone MENA

10.11.2022 à 00 H 38 • Mis à jour le 10.11.2022 à 16 H 39 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Stellantis va doubler la capacité de production de son usine de Kénitra avec un investissement de 300 M$ et 2 000 emplois supplémentaires à la clé. Cette plateforme de « smart car » permettra au groupe automobile mondial d’atteindre en 2030 l’objectif d’un million de voitures par an dans la région, dont 450 000 au Maroc, avec un taux d’intégration de 70%

A l'occasion d’un meeting avec le chef du gouvernement Aziz Akhannouch, le ministre de l'industrie et du commerce, Ryad Mezzour et le ministre délégué chargé de l'investissement, de la convergence et de l'évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, le constructeur automobile multimarques Stellantis a annoncé aujourd'hui un investissement de plus de 300 millions d'euros (soit 3,2 milliards de dirhams) dans son usine de Kenitra visant à doubler la capacité de production du site et à lancer la plateforme « smart car ».


Aziz Akhannouch s’est entretenu à cette occasion avec le CEO du groupe multinational Stellantis, Carlos Tavares, accompagné de Samir Cherfan, directeur des opérations pour la région Moyen-Orient et Afrique.


Un taux d’intégration ciblé de 70 %

Cette capacité accrue soutient les plans de croissance de la société pour la région du Moyen-Orient et de l'Afrique qui lui permettra d’atteindre une capacité de production d'un million de véhicules par an - soit 22 % de part de marché - d'ici 2030, et ce avec une intégration locale de 70 %, comme indiqué dans le plan stratégique Dare Forward 2030 de Stellantis.


« Nous sommes fiers d'annoncer aujourd'hui une nouvelle étape importante dans le parcours de notre usine industrielle de Kenitra, en partenariat avec le ministère de l'Industrie et du Commerce du Maroc », a déclaré Samir Cherfan, cité dans un communiqué du groupe automobile.


« Ensemble, nous avons réussi à positionner Kenitra comme un site industriel de premier plan de Stellantis et à en faire un contributeur clé de notre ambition audacieuse dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique, en exploitant le potentiel de la plate-forme de ‘voiture intelligente’ nouvellement lancée qui sera au cœur de nos offres de véhicules dans la région d'ici 2030 », a-t-il ajouté.


L'usine Stellantis de Kénitra. Crédit: Stellantis


Cette annonce s'inscrit également dans le cadre de l'accord stratégique industriel qui a débuté en 2015 entre Stellantis et le gouvernement marocain visant à contribuer au développement de l'industrie automobile dans le pays.


« Cette nouvelle étape du projet Stellantis au Maroc illustre le positionnement du Royaume comme l'une des plateformes industrielles automobiles décarbonées les plus compétitives au monde (…). Elle renforce également les capacités de production de véhicules électriques dans notre pays et conforte notre détermination à être un acteur incontournable de la mobilité durable », a déclaré Ryad Mezzour.


Depuis son inauguration en 2019, Kenitra a continuellement dépassé les engagements définis dans l'accord stratégique industriel et a constamment amélioré son efficacité opérationnelle et ses résultats de qualité.


450 000 voitures par an (thermiques et électriques)

Avec l'annonce d'aujourd'hui, l'usine va désormais doubler sa capacité de production pour atteindre 400 000 véhicules par an ainsi que 50 000 objets de mobilité électrique : Citroën Ami et Opel Rocks-e. La plate-forme « voiture intelligente » est destinée à soutenir davantage les offres de produits de Stellantis et représentera 40 % des offres de mobilité de la région d'ici 2030.


Stellantis. Infographie: Le Desk


L'investissement créera près de 2 000 nouveaux postes locaux. Akhannouch a à ce titre salué l'implication du groupe Stellantis dans le développement de ses investissements au Maroc, en dépit du contexte de crise, précisant que « le doublement de la capacité de production du site de Kenitra contribuant à la création de 2 000 nouveaux emplois est en ligne avec les orientations du programme gouvernemental relatives à la promotion de l’emploi », peut-on lire d’un communiqué diffusé par la Primature. Stellantis assurera le perfectionnement et la formation de tous ses employés. Le chef du gouvernement a mis en avant « l'apport d'un groupe d'ingénieurs et de techniciens marocains à la conception et à la fabrication de ces voitures ».

 

De leur côté, les responsables du groupe Stellantis ont salué les efforts du gouvernement en matière de simplification des procédures d'investissement, se félicitant de l'attractivité des investissements dans le Royaume dans le domaine de la construction automobile et l’attention dont bénéficie ce secteur au Maroc.


Akhannouch a rappelé dans ce sens les orientations royales relatives à l'attraction des investissements étrangers et à l'amélioration du climat des affaires, soulignant que le gouvernement actuel a pris de nombreuses mesures dans ce sens, notamment la promulgation de la nouvelle charte des investissements.

Une consommation de 425 KWh/véhicule

L’usine Stellantis de Kénitra inaugurée le 20 juin 2019 emploie actuellement plus de 3 000 personnes et atteint aujourd'hui un taux d'intégration locale de 69 %. « Elle vise à développer des activités par et pour la région pour devenir une organisation à part entière valorisant les talents locaux », assure le groupe automobile dont le catalogue de marques comprend Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS Automobiles, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Opel, Peugeot, Ram, Vauxhall, Free2move and Leasys.


D'un point de vue environnemental, la centrale est un modèle d'optimisation énergétique avec une faible consommation d'énergie par véhicule produit (425 KWh/véhicule) et accédera prochainement aux énergies renouvelables soutenues par la stratégie nationale marocaine pour la transition énergétique et le développement durable.


« L'ambition mondiale de Stellantis bénéficiera du rythme de développement soutenu de la région Moyen-Orient et Afrique qui vise à contribuer à la création d'un troisième moteur pour Stellantis, en plus de l'Amérique du Nord et de l'Europe », a déclaré Carlos Tavares, PDG de Stellantis. « Je fais confiance à nos équipes régionales pour réaliser une croissance durable avec une position de numéro un sur le marché et une marge à deux chiffres, tout en menant la transition énergétique. Chez Stellantis, nous nous engageons à offrir à nos clients du Moyen-Orient et d'Afrique une mobilité propre, sûre et abordable », a-t-il ajouté.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom