S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

PhosphatesOCP détaille ses résultats exceptionnels pour 2022

28.03.2023 à 01 H 11 • Mis à jour le 28.03.2023 à 01 H 35 • Temps de lecture : 9 minutes
Par
C’est une année de tous les records qu’a bouclée le géant des phosphates qui affiche pour 2022 une performance opérationnelle et financière inédite soutenue par la hausse des prix de ses produits dans toutes les catégories. Round-up des résultats détaillés que le Groupe OCP dévoile ce 28 mars

Leader mondial des phosphates et de ses dérivés, le groupe OCP vient de publier ses résultats annuels détaillés confirmant que l’année 2022 a été « couronnée de succès avec des résultats record ». OCP a ainsi « enregistré une performance opérationnelle et financière exceptionnelle soutenue par la hausse des prix de ses produits dans toutes les catégories, ainsi qu'à ses efforts constants pour optimiser ses coûts de production et son efficacité opérationnelle ».


Mettant en avant ses atouts concurrentiels, à savoir sa flexibilité industrielle, son agilité commerciale et ses actions continues pour maintenir son leadership en termes de coûts, OCP se positionne en tête de son industrie.


Le chiffre d’affaires du groupe a atteint 114,574 milliards de dirhams (MMDH) contre 84,3 MMDH l'année précédente, soit une hausse de 36 %, reflétant principalement la hausse des prix de vente dans les trois segments qui a largement compensé la baisse des volumes de ventes.


Le chiffre d'affaires de la roche a augmenté de 51 % d'une année sur l'autre, principalement en raison de l'amélioration des prix, dans un contexte de baisse des volumes d'exportation vers les principales régions importatrices.


Groupe OCP: Unité de contrôle du flux de la roche phosphatée de la mine à son site de transformation industrielle. Crédit: Le Desk


Le chiffre d'affaires de l'acide phosphorique a affiché une légère hausse de 1 % d'une année sur l'autre, la baisse des volumes d'exportation, principalement vers l'Europe et l'Inde, ayant largement compensé la hausse des prix de l'acide phosphorique. La baisse des volumes de vente vers l'inde s'explique principalement par évolution du mix produit en faveur des engrais et du report des importations d'acide phosphorique au deuxième trimestre.


Pour les engrais, le chiffre d'affaires a augmenté de 44 % par rapport à l'année dernière, grâce à la hausse des prix de vente, qui a compensé l'impact de la baisse des volumes d’exportations. Les conditions économiques moins favorables des agriculteurs, liées à la hausse des prix, ayant entraîné une baisse de la demande mondiale.


La marge brute s'est élevée à 70,381 MMDH contre 55,218 MMDH un an plus tôt.  L'amélioration des prix de vente ayant largement contrebalancé la hausse des coûts de matières premières, notamment l'ammoniac et le soufre.


L'EBITDA a enregistré une hausse de 38 % d'une année sur l'autre, pour s'établir à 50, 076 MMDH contre 36,269 MMDH en 2021. L'amélioration des prix de vente, ainsi que l'efficacité opérationnelle du groupe se sont traduites par une marge d'EBITDA de 44 %.


Enfin, les dépenses d'investissements ont totalisé 20,011 MMDH, au-dessus des 13,135 MMDH réalisés en 2021.


Le résultat d'exploitation s'est élevé à 40,382 MMDH, en hausse significative par rapport aux 25,799 MMDH réalisés l'année dernière.


L'endettement financier net s'est élevé à 50,945 MMDH avec un ratio de levier financier de 1,02x au 13 décembre 2022, qui se compare à 1,24x, affiché à fin décembre 2021.


Des marchés mondiaux perturbés par la guerre

Au cours de l'année 2022, les prix des engrais phosphatés ont atteint des niveaux exceptionnellement élevés, alimentés par un certain nombre de facteurs clés : perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées au conflit russo-ukrainien, combinées à la réduction des exportations chinoises et hausse des coûts des intrants.


Dans ce contexte de guerre, le marché de l'ammoniaque a connu une période difficile qui a causé l'arrêt des exportations russes et ukrainiennes depuis les ports de la mer Noire, ce qui a privé le trade mondial de plus de 15 % de l'offre.


Un navire de la flotte OCP.David Rodrigues / Le Desk


Ceci étant, le groupe OCP a réagi dès l'interruption des exportations russes en mars en assurant l'approvisionnement des volumes depuis différentes sources (l'Égypte, La Lybie, l'Argentine, le Moyen-Orient, l'Indonésie...), diversifiant ainsi ses fournisseurs d'ammoniaque.


Par ailleurs, il est à noter que le marché de l'ammoniaque est un marché régionalisé de par le coût élevé de la logistique. De ce fait, la localisation géographique avantageuse du Maroc a permis au groupe d'être bien situé par rapport aux principaux exportateurs mondiaux d'ammoniaque.


OCP a fait preuve d'une grande résilience en maximisant les avantages de cette tendance haussière, tout en ajustant sa production pour s'adapter à la demande. En outre, grâce à une gestion efficace, l'entreprise a réussi à faire face à la baisse anticipée des prix au second semestre de l'année.


À partir du troisième trimestre, les prix des engrais phosphatés ont enregistré une baisse progressive, reflétant une baisse de la demande suite à la dégradation de la santé financière des agriculteurs. La plupart des marchés clés ont connu une destruction de la demande, notamment le Brésil, l'Europe et les Etats-Unis, qui ont également souffert de conditions météorologiques défavorables. En revanche, l'Inde a augmenté ses importations raison des faibles niveaux de stocks et de subventions gouvernementales plus élevées.


« Nous avons réalisé une croissance significative à deux chiffres du chiffre d'affaires en 2022, portée par une hausse de 44 % des engrais, qui comptaient pour un record de 64 % du chiffre d'affaires total, contre 61 % l'année précédente », note la communication du groupe. En diversifiant géographiquement sa clientèle, OCP a axé ses ventes sur des marchés à forte demande tels que l'Amérique du Sud, l'Asie et l'Afrique.


La seconde révolution industrielle lancée

En parallèle à ses résultats, son P-DG, Mostafa Terrab a annoncé devant le Roi Mohammed VI le lancement de la seconde phase du programme d'investissement qui prévoit un investissement d'environ 13 milliards de dollars (MM $) sur la période 2023-2027.


Un nouveau cycle de développement lancé par Mostafa Terrab. Infographie: Mohamed Mhannaoui / Le Desk


Il vise ainsi à soutenir la compétitivité et l’efficacité opérationnelle d’OCP, à travers des projets d'expansion de capacité et des investissements en développement durable ciblés, autour de l'énergie solaire, de l'eau et de l'ammoniac vert.


Le programme d'investissement d'OCP 2023-2027. Source: OCP, Infographie: Mohamed Mhannaoui / Le Desk


Ce programme vise l'accroissement des capacités de production d'engrais tout en s'engageant à atteindre la neutralité carbone avant 2040 avec l'augmentation des capacités de production de 12 millions de tonnes (MT) d'engrais actuellement à 20 MT en 2027. L'extension des capacités minières pour passer de 44 MT de roche actuellement à 77 MT en 2027.


OCP Nutricrops, nouveau géant de la fertilisation

 Après accord gouvernemental, OCP a mis sur pied sa nouvelle filiale OCP Nutricrops qui regroupe les sociétés Jorf Fertilizers Company (JFC I à V), dans le but d'accélérer l'exécution de la stratégie de croissance du groupe dans le domaine des solutions de fertilisation customisées pour les sols et les plantes, et ainsi renforcer sa position actuelle à l'échelle mondiale.


Parallèllement, le géant des phospahates et Koch Aq &  Energy Solutions (KAES), fournisseur mondial de solutions à valeur ajoutée pour les marchés de l'agriculture, de l'énergie et de la chimie, ont finalisé, l'acquisition par KAES, à travers une filiale, d'une participation de 50 % dans le capital de Jorf Fertilizers Company III (JFC III) auprès d'OCP, créant ainsi une joint-venture détenue à parts égales par les deux sociétés. La JV née de cette acquisition s'appuiera sur le réseau de clients et les capacités logistiques du Groupe OCP et de KAES dans le but de renforcer et d'enrichir l'offre d'engrais phosphatés dans le monde.


Ce contrat de cession pour un montant de 3 MMDH est assorti de contrats commerciaux entre les deux parties où OCP S.A. sera la plus exposée aux rendements variables de l'activité de la JFC III.


Jorf Fertilizers Company 3 (JFC 3). Mohamed Drissi Kamili/Le Desk


Le périmètre de consolidation du groupe a connu aussi d’autres variations. OCP a lancé un nouveau programme d'énergie verte qui a conduit à la création de deux nouvelles filiales : OCP Green Water et OCP Green Energy. OCP Green Water produira et commercialisera de l'eau non conventionnelle pour l'usage industriel et fournira également de l'eau potable à El Jadida et Safi.


L'objectif est de fournir environ 85 millions de m° d'eau potable en 2023 et 110 millions de m° en 2026. De son côté, OCP Green Energy produira de l'énergie pour les villes de Benguérir et Khouribga, couvrant ainsi les besoins des mines de Khouribga et Gantour, ainsi que l'alimentation du Complexe chimique de Safi en énergie électrique.


La COMATAM, Compagnie Marocaine de Transport et d'Affrètements Maritimes, a été intégrée à 100 % dans le périmètre de consolidation. Cette filiale se spécialise dans la consignation de navires, l'agence maritime, ainsi que les opérations d'affrètement de toutes les variétés de transport maritime et fluvial.


L'Université Mohammed VI Polytechnique - UM6P a acquis une participation de 22 % dans le capital du cabinet de conseil Valyans Consulting S.A.


Paradeep Phosphates Limited-PPL s'est introduite en mai 2022 en bourse avec une augmentation de capital. N'ayant pas souscrit à cette augmentation, le Groupe OCP a vu sa participation se réduire à 28,05 %.


Cette dilution a eu un impact financier sur OCP, qui a subi une réduction de sa participation ainsi qu'une diminution de son investissement dans PPL. Le résultat de cette dilution s'élève à 45 millions de dirhams (MDH).


Enfin, comme révélé récemment par Le Desk, UM6P France SAS a été mise sur pied à Paris. Cette nouvelle entité qui remplace OCP International représente l'antenne française de l'Université Mohammed VI Polytechnique, qui se concentre sur la recherche appliquée et l'innovation. L'objectif d'UM6P France est de devenir un acteur majeur dans la formation de talents en France, en mettant l'accent sur les domaines dans lesquels elle possède une expertise forte tels que l'agriculture, l'agroécologie et le développement économique de l'Afrique.


Le crédo de la sécurité alimentaire

Dans son engagement à préserver la sécurité alimentaire mondiale et sa mission axée sur les agriculteurs, OCP a lancé plusieurs initiatives majeures pour aider les agriculteurs africains durant cette période de hausse significative de prix.


Mostafa Terrab, P-DG du Groupe OCP et Samia Suluhu Hassan, présidente de la Tanzanie au Sommet Dakar 2, le 26 janvier 2023. Crédit: République Unie de Tanzanie


D'une part, par la contribution du groupe à travers des remises sur 550 000 tonnes d'engrais en 2022, afin d'atténuer l'impact de la flambée des prix des matières premières et des sécheresses, ciblant plus de 4 millions d'agriculteurs sur le continent. D'autre part, tel qu'annoncé plus récemment, OCP s'engage à dédier plus de 4 MT d'engrais en faveur des agriculteurs africains en 2023.


Ce programme d'approvisionnement en engrais comprendra un volet dédié à la formation et au renforcement de capacités en partenariat avec des acteurs locaux, en phase avec l'approche du groupe centrée sur le fermier. Cette allocation permettra de garantir que les bons engrais soient disponibles pour l'ensemble du continent, en vue de stimuler les rendements pour 44 millions d'agriculteurs dans 35 pays.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom