S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

FootballQualifié pour la prochaine CAN, le Maroc laisse des plumes à Johannesburg (2-1)

17.06.2023 à 18 H 01 • Mis à jour le 17.06.2023 à 18 H 03 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Le Maroc affrontait l'Afrique du Sud à Johannesburg pour le compte des éliminatoires de la CAN 2023, prévue en janvier prochain. Sans rassurer après le nul face au Cap-Vert, les Lions s'inclinent face au Bafana Bafana (2-1), malgré une qualification d'ores et déjà assurée

Bien qu’elle soit déjà qualifiée à la prochaine Coupe d’Afrique, l’équipe nationale ne rassure pas, et s'incline face à l’Afrique du Sud (2-1). Demi-finalistes du dernier Mondial, et tombeurs du Brésil en mars dernier, les Lions de l’Atlas semblent avoir un coup de mou en cette fin de saison. Le match contre les Bafana Bafana s’inscrit dans la continuité de celui de lundi dernier face au Cap-Vert (0-0), et le Maroc laisse filer la première place du classement, et termine cette campagne des éliminatoires sur une mauvaise note. L’exploit de la Coupe du Monde semble déjà loin derrière.


Déchets et passivité

À Johannesburg, les Lions ont prouvé que beaucoup de travail reste à faire pour arriver prêts à la Coupe d’Afrique de janvier prochain en Côte d’Ivoire. L’absence du trio du milieu de terrain titulaire, Amallah-Amrabat-Ounahi, a certes pesé lourd au moment de faire les comptes de cette dernière trêve internationale de la saison, mais le reste du groupe n’a pas rassuré à moins de six mois du coup d’envoi de la CAN.


Que ce soit dans le jeu, ou dans l’attitude, les remplaçants ont été en deçà du niveau habituel. Regragui a choisi d’aligner Ziyech au milieu, pour apporter un brin de créativité à son collectif, aux dépens de l’impact physique que pouvait apporter Amrabat, laissé au repos. Pour sa première avec le maillot de l’équipe nationale, Youssef Maleh a joué aux côtés d’Imran Louza qui a évolué en sentinelle devant la défense. Zakaria Aboukhlal et Oussama El Idrissi ont composé le trio d’attaque mené par Youssef En-Nesyri.


Sur le papier, ce onze de départ avec la défense titulaire habituelle avait de quoi faire au moins jeu égal avec l’Afrique du Sud. Sur le terrain, il n’y avait pas photo.


Bien organisés en défense, les Bafana Bafana scrutaient la moindre erreur d’implication des Lions de l’Atlas pour piquer. Ils ont d’ailleurs profité d’une faute de main de Munir El Kajoui, préféré à Bounou, pour ouvrir le score à la 5e minute de jeu. Le Maroc, dos au mur d’entrée de jeu n’a pas pu réagir. Entre imprécisions, déchets techniques et passivité, la mi-temps des Lions a été rythmée par des mauvaises décisions.


Vieux démons et sursaut d’orgueil

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Sans Amrabat au milieu de terrain, les Lions de l’Atlas sont méconnaissables, car Imran Louza qui devait le remplacer n’y était pas, alors qu’en face, les Sud-africains n’hésitaient pas à dédoubler les efforts pour gagner leurs duels, récupérer le plus de ballons possibles, aller de l’avant et forcer les Marocains à reculer.


Ils seront d’ailleurs récompensés à la 48e minute de jeu en doublant la mise grâce à Zakhele Lepasa. Le deuxième but réveillera les vieux démons, dans le doute, les joueurs se regardent en attendant la réaction de Regragui qui patientera finalement, jusqu'à la réduction du score. Ziyech, d’une magnifique frappe de son magique pied gauche, fera mouche à l’heure de jeu.


Le sélectionneur changera alors de dispositif en espérant le déclic. Il remplacera Saïss son capitaine, par Jawad El Yamiq et fera entrer Abdelhamid Sabiri à la place de Louza et Tarik Tissoudali prendra la place d’Oussama El Idrissi pour passer en 4-4-2.


Quelques minutes plus tard, Cheddira remplacera En-Nesyri pour composer le duo d’attaque avec Tissoudali et offrir plus de solution en profondeur à ses coéquipiers. Quelques arrêts du portier des Lions de l’Atlas ont permis à l’équipe nationale de rester dans le match, et croire à un potentiel match nul.


Dans le jeu, le Maroc a peiné à construire, mais l’attitude avait changé et la peur de la défaite a eu son effet. Sur un sursaut d’orgueil, les Lions ont repris le jeu à leur compte, mais ont manqué d’efficacité. Les Lions ne se donneront pas les moyens d'y arriver, et tenteront de revenir au score sur quelques timides centres, sans poser le jeu et sans pouvoir véritablement combiner pour trouver les décalages nécessaires. Les Bafana Bafana tiendront le coup, et par la même occasion, leur revanche après le match aller perdu à Rabat, face aux coéquipiers de Romain Saïss (2-1).


Après ce rassemblement, Regragui sort avec plusieurs conclusions. Sans pouvoir rester sur la bonne lancée de la victoire contre le Brésil, les matchs de juin ont montré que tout restait à faire si les Lions espèrent être champions d'Afrique en janvier prochain.


En attendant, c'est vacances pour tout le monde !


post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom