S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

FootballCAN U23: Les Lionceaux battent l’Égypte (2-1) et gardent la Coupe d’Afrique à la maison !

08.07.2023 à 23 H 44 • Mis à jour le 09.07.2023 à 14 H 40 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
L'équipe nationale de football des moins de 23 ans a remporté la Coupe d'Afrique des Nations aux dépens de l'Égypte, après une finale qui a duré plus de 120 minutes. Après avoir validé leur ticket pour Paris 2024, les Lionceaux gardent la coupe à la maison.

L’équipe nationale de football des moins de 23 ans jouait l’or africain lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de la même catégorie organisée au Royaume. À Rabat, les Lionceaux ont battu l'Égypte au bout des prolongations, après un match compliqué, malgré l'infériorité numérique de l'adversaire (2-1).


Qualifiée pour les prochains Jeux Olympiques de Paris en 2024, la sélection nationale des moins de 23 ans jouait pour garder la Coupe à la maison, lors d’une finale de CAN face à l’Égypte tenante du titre jouée à Rabat. Au bout des 90 minutes, les Lionceaux se sont battus pour l'or, et se sont donnés les moyens pour y arriver.


Les Lionceaux laissent exploser leur joie après leur victoire sur l'Egypte (2-1) en finale de la CAN U23. Crédit: DR


Mauvaise entame, bonne réaction

Les Lionceaux ont entamé la rencontre de la pire des manières. Stressés et paniqués par l’enjeu, ils n’ont pas montré les mêmes belles choses que lors de leurs précédentes entames de matchs. Face à un bloc bien organisé des Égyptiens, les Marocains ont buté sur des Pharaons conquérants, qui sauront remporter la majorité des duels pour laisser leurs adversaires dans le doute.


À la 10ème minute de jeu, suite à une perte de balle sur un corner joué à deux, l’Égypte ouvrira la marque sur une magnifique frappe qui laissera sur place le portier Alaa Bellaarouch. Le buteur, Mahmoud Saber, se fera expulsé huit minutes plus tard après un tacle appuyé, pied relevé, sur Abdessamad Ezzalzouli, le capitaine des Lionceaux.



Le sélectionneur national, qui a choisi d’aligner la même équipe qui avait étrillé le Ghana en phase de poules (5-1), réagira sur son banc en demandant à ses joueurs de se montrer plus agressifs. À domicile dans un Complexe Moulay Abdellah à guichets fermés, les Lionceaux tenteront de retrouver leur rythme, et seront finalement récompensés à la 37ème par l’intermédiaire de Yanis Begraoui, bien servi par Bilal El Khannouss après une récupération haute des joueurs marocains. À la pause, les deux formations se quitteront dos à dos, avec une supériorité numérique pour les Lionceaux. Tout restait à faire.




Enjeu et pression

À la reprise, les Lionceaux n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique. Sous pression, l’équipe nationale n’a pas pu imposer son jeu face à un adversaire super bien organisé et bien plus expérimenté.


Les tenants du titre ont compensé leur infériorité numérique avec l’engagement, pour intimider des Lionceaux qui semblaient paralysés par l’enjeu. Les meilleurs éléments, capables de créer la différence en attaque, Ismael Saibari et Abdessamad Ezzalzouli n’étaient pas inspirés, et ont manqué des contrôles et des passes, en prenant à plusieurs reprises, les mauvaises décisions.


Pourtant, sur une action du joueur d’Osasuna au bout du temps réglementaire, le Maroc a failli plier le match au bout du suspense, mais le gardien égyptien a parfaitement repoussé la frappe du nouvel entrant, Amine El Ouazzani, qui a coupé la passe d’Ezzalzouli au premier poteau, sans avoir le temps d'assez croiser sa frappe. Le titre se jouera au-delà des 90 minutes, le Maroc et l'Égypte iront aux prolongations.


Les Lionceaux commenceront la première mi-temps des prolongations comme ils ont terminé la seconde période, avec un peu plus d'envie et d'orgueil. Après une première frappe d'Amraoui repoussée par le défenseur égyptien et son poteau, les hommes d'Issam Charaï finiront par marquer le but libérateur. Sur un coup franc joué à deux, la petite passe d'Ezzalzouli sera parfaitement reprise par Oussama Targhaline pour tromper le gardien et offrir aux siens une avance méritée.



Cette avance, les Lionceaux sauront la garder jusqu'au bout des 120 minutes, sans céder à la pression de l'adversaire qui a tout tenté pour revenir au score, sans pour autant y arriver. Le coup de sifflet final de l'arbitre fera entrer le Complexe Moulay Abdellah en ébullition, les Lionceaux verront Paris 2024 en tant que champions d'Afrique !

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom