S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

FootballMondial féminin: Maroc-Corée, pour continuer de rêver

27.07.2023 à 21 H 24 • Mis à jour le 05.08.2023 à 00 H 45 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Après avoir été battues par l'Allemagne (6-0) pour leur entrée en lice en Coupe du Monde féminine, les Lionnes de l'Atlas se préparent pour jouer leur match de la dernière chance contre la Corée du Sud, dimanche prochain

13h07 heure marocaine, les aiguilles affichaient 22h07 à Brisbane en Australie lorsque les Nigérianes ont montré la voie à tout un continent. L’équipe nationale féminine du Nigéria, éliminée par le Maroc en demi-finale de la dernière Coupe d'Afrique, vient de créer la première sensation de la Coupe du Monde féminine en renversant l’Australie pays hôte (2-3).


Un match historique pour l'Afrique, mais surtout inspirant pour nos Lionnes de l’Atlas, sèchement battue par l’Allemagne (6-0) pour leur entrée en lice et qui s’apprêtent affronter la Corée du Sud.


Pour suivre le match de la dernière chance des Lionnes au Mondial, il faudra programmer son réveil à 5h un dimanche, car le coup d’envoi sera donné 5h30. À Adélaïde en Australie, il fera certainement plus chaud à l’heure du début de la rencontre Maroc-Corée du Sud (15h  locale), comptant pour la 2ème journée des matchs de poules du Mondial féminin.


Première à oublier

L’Allemagne n’a pas fait de cadeau à l’équipe nationale fière, mais aussi très tendue, de faire ses premiers pas en Coupe du Monde. Sur la plus grande scène, la moindre erreur est interdite et les Lionnes en ont fait beaucoup, beaucoup trop. L’addition, sans surprise, a été très salée avec un 6-0 au bout du compte. Une claque logique vu l’écart de niveau et d’expérience, et surtout difficile à digérer, car le match de la dernière chance arrive à grands pas.


« Nous savions que nous allions jouer contre un adversaire très fort. Mais cela ne veut pas dire que nous allons baisser les bras  », déclarait Najat El Badri, la plus expérimentée des 23 Lionnes convoquées, à l’issue de la lourde défaite face aux Allemandes.


Travailler sans baisser les bras, sans rester sur les regrets évoqués par Salma Amani, ni la déception affichée par Rosella Ayane, c’est l’objectif du sélectionneur national qui a la lourde tâche de remonter le moral à ses joueuses avant de jouer la Corée. Un adversaire pas aussi compliqué à jouer que les doubles championnes du monde, mais qui a toutes les qualités nécessaires pour nous mettre en difficulté.


Entre condamnées

La Corée du Sud, 18ème nation au classement FIFA, a fait sensation lors de la dernière Coupe d’Asie en Inde en atteignant la finale de la compétition pour la première fois de son histoire avant de perdre la bataille contre la Chine (3-2) dans un scénario cruel.


Comme les Marocaines à la CAN de juillet dernier, les Coréennes ont relevé leur niveau de jeu pour battre des expérimentées comme l’Australie (1-0) en quart de finale. Ce changement de dimension de l’équipe nationale féminine coréenne est principalement dû à l’éclosion de ses vedettes, comme Ji So-Yeon, qui évolue aujourd’hui à Chelsea, et la capitaine, Cho So-Hyun à West Ham. Le reste des joueuses qui composent l’effectif évolue dans le championnat local.


C’est avec beaucoup d’ambition que les Coréennes ont entamé l’aventure avant de se faire couper l’herbe sous le pied par la Colombie (2-0) en début de semaine. Aujourd’hui, c’est dos au mur, tout comme les Marocaines, qu’elles aborderont le second match de leur aventure en Australie et en Nouvelle-Zélande.


Entre condamnées, le match promet d’être disputé. Reynald Pedros a surement revu sa copie, car contre l’Allemagne, le sélectionneur national n’a pas forcément fait les bons choix comme le prouve le large résultat. Face à l’adversaire rodé, plus expérimenté et grand favori de la compétition, le Maroc n’a pas fait le choix d’exclusivement défendre en réduisant les espaces pour faire douter l’adversaire. L’équipe nationale a choisi d’oser et attaquer en laissant des espaces qui ont profité à la machine en face qui s’est montrée redoutablement efficace en contre-attaques et sur coups de pied arrêtés.


Le système adopté par le sélectionneur sera déterminant face à la Corée du Sud. Car niveau organisation et discipline, cette équipe n’a rien à envier à notre bourreau du premier match. Techniquement, elles savent aussi être précises, et niveau expérience, elles comptent toutes une centaine de matchs de haut niveau dans les jambes. La majeure partie de l’équipe a plus de 30 ans, alors que la moyenne d’âge des 23 Lionnes est de 25,5 ans.


Pour y croire, les Lionnes peuvent se reposer sur leurs points forts également. Le jeu en triangle vers l’avant, les combinaisons et un peu de fantaisie lorsque Tagnaout et Chebbak sont en confiance. Les meilleurs ennemis de la discipline tactique, sont la fantaisie, la folie, les gestes techniques déroutants et les exploits individuels. Et nos Lionnes en sont capables. Elles sont également en mesure de mettre beaucoup d'impact physique pour intimider l'adversaire et le faire douter, comme a su le faire la Colombie pour remporter les trois précieux points d'entrée.


Reste désormais à aborder le match de ce dimanche avec le plein de confiance malgré une première déroute, du calme contrairement à la première sortie et surtout sans complexes. Pour le coup, il ne reste vraiment plus rien à perdre après un premier bizutage cauchemar, en revanche il reste beaucoup de plaisir à prendre, pour qu’au pire des cas, la première génération de femmes arabes à se qualifier pour une Coupe du Monde, en sort tête haute et surtout sans regrets.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom