S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnRHydrogène vert: Akhannouch préside la première réunion dédiée à « l’offre Maroc »

05.09.2023 à 22 H 22 • Mis à jour le 24.09.2023 à 16 H 39 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
En application des instructions royales, une première réunion dédiée au développement de « l'offre Maroc » a eu lieu ce mardi, sous la présidence du chef du gouvernement. Les détails

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé ce mardi la première réunion dédiée à l'opérationnalisation de l'Offre Maroc dans le domaine de l'hydrogène vert, en application des instructions royales, apprend-on


La réunion s'est tenue en présence d'Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l'Investissement, et un représentant de l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen). Il s'agit, selon les photos diffusées pour l'occasion, de Tarik Hamane, numéro deux de l'agence et transfuge du Français TotalEren.


La réunion vient à la suite des instructions données par le roi, à l'occasion du 24ème anniversaire de la Fête du Trône. Le gouvernement ambitionne par ailleurs de se lancer dans le chantier de l'hydrogène vert durant l'année 2024, indique-t-on. L'objet sera d'élever le Maroc au club des pays fortement qualifiés pour le développement d'hydrogène vert. La chaîne de valeur voulue par le roi dans ce domaine devrait aussi inclure, outre le cadre réglementaire et institutionnel, un plan pour les infrastructures nécessaires.

Une implication royale

Pour rappel, en novembre 2022, le roi Mohammed VI avait présidé une séance de travail au Palais royal, lancer la réflexion autour de l'hydrogène vert, demandant ainsi au gouvernement de préparer une feuille de route dans ce sens.


Une concrétisation des annonces et des ambitions de plusieurs grands groupes internationaux comme nationaux. Parmi eux, on cite notamment le Groupe OCP, ayant placé au coeur de son programme d'investissement, le développement d'hydrogène vert. On retrouve également plusieurs groupes internationaux, comme souvent révélé par Le Desk, souhaitant mettre en place au Maroc des méga-projets visant à produire l'hydrogène vert et l'ammoniac vert. Dans ce contexte, la région de Guelmim-Oued Noun se place en pôle position, comme l'avait détaillé au Desk, Mbarka Bouaida.


C'est le cas tout d'abord du Français TotalEren, filiale de TotalEnergies, envisageant de mobiliser pas moins de 100 milliards de dollars, ou encore du fonds souverain danois CIP. En attendant, comme rapporté en août dernier, huit projets ont été short-listés courant 2022 pour la réservation du foncier nécessaire au développement des projets.


D'après des sources concordantes, la concrétisation de ces projets demeure conditionnée par la validation et la présentation au monarque de la feuille de route de l'hydrogène vert. Ce n'est qu'une fois fixé sur les éléments entourant l'Offre Maroc, que les projets verront leurs dossiers avalisés par les différentes autorités concernées (ministère délégué chargé de l'Investissement et les organes qui en dépendent, ministère de l'Intérieur ou encore ministère de la Transition énergétique).

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @soufianesbiti
Le Desk Newsroom