Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Grand écran

Bilan Ciné 2016: 24 long-métrages produits et plus de 68 MDH d’aide publique

11.03.2017 à 17 H 26 • Mis à jour le 11.03.2017 à 17 H 27
Par
Le Centre cinématographique marocain (CCM) a dévoilé, samedi à Tanger, quelques heures avant la clôture du 18ème Festival national du film (FNF), le bilan cinématographique au titre de 2016. Et c'est "Dallas" qui sauve les meubles

Le Centre cinématographique marocain (CCM) a dévoilé, samedi à Tanger, quelques heures avant la clôture du 18ème Festival national du film (FNF), le bilan cinématographique au titre de 2016, qui fait état d’une production de 24 long-métrages et 105 court-métrages, et d’un montant de 68,79 millions de dirhams (MDH) d’aide publique à la promotion de la production cinématographique nationale.


Ainsi, cette enveloppe budgétaire concerne les avances sur recettes avant et après production, ainsi que l’aide à l’écriture et à la réécriture du scénario, lit-on dans le document, notant que la Commission du Fonds d’aide à la production cinématographique a accordé une avance sur recettes à 28 long-métrages, dont 15 films avant production (55,20 MDH), 3 films après production (2,10 MDH) et 10 films pour l’écriture et la réécriture du scénario (580 000 dirhams).


La Commission a également décidé de donner une avance sur recettes à 6 court-métrages avant production (920 000 dirhams), précise le rapport.


L’aide cinématographique publique a également concerné les films documentaires sur la culture, l’histoire et l’environnement Sahraoui Hassani, dont 9,60 MDH réservés à 12 films avant production et 390 000 dirhams consacrés au développement de 8 documentaires.


Le document fait également ressortir que le chiffre d’affaires déclaré du secteur cinématographique et de la production audiovisuelle a avoisiné les 700 MDH, sans la prise en compte des films produits sans le concours du Fonds d’aide et les festivals non subventionnés. Il serait alors juste d’estimer la valeur du secteur autour du milliard de dirhams.


 

La fréquentation des salles en chute libre

Sur le plan de l’activité d’exploitation cinématographique, les recettes guichet y afférentes sont estimées à plus de 61,54 MDH réalisés au niveau des salles de cinéma, contre 74,46 MDH en 2015, avec environ 1,53 million d’entrées, contre 1,84 million entrées une année auparavant.


Le box-office des films marocains a été dominé par le film Dallas de Mohamed Ali Mejboud avec 111 543 entrées, suivi de Chambra 13 de Aziz Eljahidi avec 27 755 entrées.



En 2016, la fréquentation en salles a baissé de 17 %. Si en 2015, 4 films (deux marocains et deux américains) ont attiré plus de 50 000 spectateurs, cette année seul Dallas de Mohamed Ali Mejboud a dépassé le seuil avec plus de 111 000 spectateurs, a précisé la même source, notant que le peu de salles restantes en activité contribue aussi à la baisse de la fréquentation, même que l’Etat continue de soutenir financièrement la création et la rénovation des salles de cinéma.


Le cinéma marocain continue, par ailleurs, à être présent en force dans 94 festivals et manifestations cinématographiques dans 45 pays. Ainsi, les films marocains ont été en lice dans la compétition officielle de 45 festivals en 2016, alors qu’ils ont été présents en dehors de la compétition officielle dans 42 festivals.


Dans le même cadre, 15 films marocains ont été primés à l’étranger en 2016, dont 11 longs métrages et 4 courts métrages.


Dans une déclaration à la MAP, le directeur du CCM, Mohamed Sarim Fassi Fihri, a souligné que cette rencontre a été une occasion pour débattre de plusieurs problématiques et enjeux auxquels fait face le secteur cinématographique national, en particulier l’aide accordée aux productions nationales et la distribution.


Il a par ailleurs, assuré que le CCM se penche actuellement sur l’élaboration d’un projet de Fonds d’aide à la production cinématographique africaine, qui bénéficiera aux pays de l’Afrique subsaharienne, qui sont liés avec le Centre par des convention de production partagée. Ce fonds sera financé par des sociétés marocaines.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture