Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Histoire

Comment le Maroc s’est comporté avec les épidémies à travers les âges ?

28.03.2020 à 16 H 47 • Mis à jour le 28.03.2020 à 16 H 48
Par
Epidémies, famines…le Maroc a connu dans son passé lointain des fléaux dévastateurs qui ont décimé sa population. Alors que le pays est confiné et lutte contre la pandémie mondiale du Covid-19, l’historien Nabil Mouline a déterré quelques faits anciens qui font écho à l’actualité

Depuis le début de la crise due à la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19 et le confinement obligatoire imposé à la population marocaine, l’historien et chercheur du CNRS, Nabil Mouline, a repris d’assaut les réseaux sociaux pour tenter d’offrir un regard historique sur les événements.


Après ses vidéos de vulgarisation décrivant des pans méconnue de l’Histoire du Maroc, cette fois-ci, c’est via des images miniatures que Mouline propose aux internautes de découvrir comment le Maroc d’antan, sultans et population, ont face aux épidémies et autres maladies contagieuses.


Derrière la peste de 1818, le sultan Soulayman et le clientélisme

A titre d’exemple, dans cette vignette diffusée le 22 mars, le chercheur rappelle que le clientélisme et la superstition ont déjà, par le passé, favorisé la propagation des épidémies. « En 1818, des navires bondés de pèlerins accostent au port de Tanger. Les consuls des pays européens apprennent que plusieurs d’entre eux ont contracté la peste », raconte Mouline.



Commencent alors des tractations entre représentants européens et le sultan Soulayman pour le convaincre de mettre les pèlerins en quarantaine. Celui-ci, selon, Nabil Mouline, finira par refuser « pour plusieurs raisons, notamment la présence de ses fils Omar et Ali à bord, la pression des commerçants, etc…  et la condamnation des oulémas de cette pratique qu’ils jugent contraire à la volonté divine ! ».


Conséquence de la décision ? La peste va ravager le pays pendant deux ans décimant la population, la réduisant par exemple de 25 % dans une ville comme Tanger, atteste le chercheur.


Clins d’œil à l’actualité…

Des décisions prises il y a des siècles font écho à l’actualité. C’est le cas de la vignette abordant la fermeture des mosquées. Pour l’historien, ce n’est pas la première fois que des lieux de culte sont fermés en raison des épidémies et des famines. « Par exemple, la peste et la famine frappent durement en 1056 plusieurs contrées dont l’Egypte, l’Andalousie et le Maroc ». Les mosquées sont fermées et les prières collectives suspendues. « Cet épisode a été appelé l’Année de la faim », rappelle Nabil Mouline.



La fermeture des frontières n’est pas non plus un fait nouveau. Mouline cite la décision du sultan Ahmed Al Mansour qui cloisonne sont royaume entre 1582 et 1584 alors que le territoire qui allait devenir l’Algérie et l’Espagne étaient aux prises avec la peste. Idem pour le confinement sanitaire ordonné deux siècles plus tôt par le cheikh soufi Ibn Abi Madine pour éviter sa propagation… 


Bien d’autres faits sont relatés par l’historien, le changement d’habitudes culinaires jusqu’au recours au cannibalisme en temps de disette, ou encore l’apparition d’oracles qui annonçaient la fin du monde.


En tout, calcule Mouline, de l’an 873 à 2011, le Maroc a connu pas moins de 46 épidémies, soit 3,5 par siècle. Et du 16ème au 18ème siècle, les conséquences ont été désastreuses pour sa population qui aurait ainsi fondu de près de 5 millions d’habitants à 3 millions… 


A lire aussi sur Yabiladi : L’histoire maudite d’un Maroc victime de peste, de choléra et de famine


Par ailleurs Hespress s’est attardé aux fléaux qui ont frappé le Maroc à une époque plus récente, au début du siècle dernier, période où choléra, variole, peste, lèpre et typhus « ont dans l’espace et le temps fait partie intégrante du paysage ».



Nabil Mouline est chercheur au CNRS. Il est entre autres l’auteur de Le califat imaginaire d’Ahmad al-Mansur. Pouvoir et diplomatie au Maroc au XVIe siècle (PUF, 2009)  Les clercs de l’islam. Autorité religieuse et pouvoir politique en Arabie Saoudite (PUF, 2011)  Le califat : histoire politique de l’islam (Flammarion, 2016)  Islams politiques : courants, doctrines et idéologies (CNRS Editions, 2017) et L’idée de Constitution au Maroc (Telquel Média, 2017).



Retrouvez toutes les miniatures de Nabil Mouline sur sa page Facebook

Par
Le Desk Culture