Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Art

Deux œuvres de Mohammed Hamidi acquises par le Centre Pompidou de Paris

05.05.2019 à 22 H 37 • Mis à jour le 05.05.2019 à 22 H 37
Par
L'artiste peintre Mohammed Hamidi fait partie des pionniers du mouvement artistique marocain, présenté communément comme étant membres du « Mouvement de Casablanca »

Une bonne nouvelle pour l’art marocain, à en croire les professionnels du secteur. Deux œuvres de l’artiste peintre Mohammed Hamidi viennent d’être acquises par le Centre Pompidou, à Paris. Celles-ci, datant de 1971 et 1972, abordent graphiquement les thèmes de la sexualité et de la féminité.


Selon le patron d’Art Holding Morocco (AHM), Hicham Daoudi, qui s’est exprimé sur le sujet sur Facebook, c’est « grâce au travail de Michel Gaultier avec les membres des amis du Centre Pompidou qui se sont rendus chez l’artiste avant de découvrir par la suite l’exposition Le Musée imaginaire que cette aventure a pu être possible ». Cette exposition avait eu lieu fin février, dans l’enceinte de l’ancienne succursale de Bank al-Maghrib, place Jamaâ el-Fna à Marrakech.



Mohammed Hamidi, né en 1941, était professeur à l’École des Beaux-Arts de Casablanca. Il avait également fait partie des artistes pionniers du mouvement artistique marocain, présenté communément comme étant membres du « Mouvement de Casablanca ». Parmi eux, figuraient entre autres Mohamed Ataalah, Farid Belkahia, Mohamed Chebaa ou encore Mohamed Melehi.



L’artiste peintre avait aussi participé à l’exposition-manifeste de 1969 place Jamaâ el-Fna, évènement fondateur de la modernité dans l’art marocain. Un demi-siècle plus tard, l’exposition, Le Musée imaginaire, avait souhaité rendre hommage à ces pionniers.

Par Soufiane Sbiti @sbiti_
Le Desk Culture