Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Espace

Fondation Ali Zaoua : un nouveau centre culturel « Les Etoiles de Jemaâ El Fna » à Marrakech

23.11.2021 à 15 H 43 • Mis à jour le 23.11.2021 à 15 H 43
Par
Après Casablanca, Tanger, Agadir et Fès, c’est au tour de la ville mythique de Marrakech d’accueillir un nouveau centre culturel de proximité 100% marocain de la Fondation Ali Zaoua, « Les Etoiles Jamaâ El Fna ».

La Fondation Ali Zaoua ouvrira, le 26 novembre courant à Marrakech, les portes de son nouveau Centre Culturel de proximité 100 % marocain, baptisé « Les Etoiles de Jamaâ El Fna », le cinquième du genre, après ceux de Sidi Moumen à Casablanca (2014), du Détroit à Tanger (2016), du Souss à Agadir (2019) et de la Médina à Fès en 2020.


Cette nouvelle structure est aménagée au coeur du bâtiment Riad El Kébir, situé au cœur de la ville de Marrakech, à quelques pas de l’incontournable place Jamaâ El Fna, indique la Fondation Ali Zaoua dans un communiqué, notant que ce Riad a été mis à disposition par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Ce monument est érigé sur une superficie de plus de 1.000 m2 entièrement restauré, qui pourra accueillir 500 à 600 jeunes bénéficiaires permanents dès la première année autour de cours artistiques, tels que : le théâtre, la danse, la musique ou encore les arts plastiques et visuels.


Chef-lieu du trésorier du sultan Hassan Ier de l’ancienne ville impériale, Riad El Kébir a depuis toujours été un lieu de culture et de partage. Construite par Abdellah Boukili au cours du 19ème siècle, cette bâtisse typique de l’art mauresque de l’époque a vu passer de nombreuses figures importantes de la vie Marrakchie : notables, personnalités, mais également artistes et musiciens y ont élu domicile imprégnant les murs de ce lieu des souvenirs de leur passage.


A travers sa programmation culturelle, le Centre Culturel « Les Etoiles de Jamaâ El Fna » mettra en avant le patrimoine de la cité ocre et fera également découvrir aux jeunes, les expressions artistiques les plus contemporaines, ajoute la même source.


Les cours de langues étrangères (français, anglais, espagnol, mandarin…) seront également dispensés afin de permettre aux jeunes de la médina de s’ouvrir aux cultures du monde.


Le Centre abritera aussi plusieurs espaces de travail et de répétitions pour les jeunes artistes en herbe de la ville (studio de danse, salle de musique, studio d’enregistrement), ainsi qu’une bibliothèque ouverte au public 7j/7.



Véritable bijou architectural, le Centre Culturel « Les Etoiles de Jamaâ El Fna » sera également un espace de dialogue socio-culturel et de rencontres multidisciplinaires.


Pour Nabil Ayouch, président fondateur de la Fondation Ali Zaoua, « ce centre vient couronner 12 ans de travail et de passion ». Et d’ajouter que « nous avons fait beaucoup de chemin depuis l’ouverture du premier Centre les Etoiles de Sidi Moumen en 2014. L’ouverture de celui-ci à Marrakech revêt une importance particulière grâce à l’accompagnement du Ministère et au soutien de l’INDH, avec d’autres partenaires marocains et internationaux d’envergure, tels que la Fondation Luxembourg/Piou Rido ainsi que le groupe Chenue et la Fondation Société Générale. Cela représente pour nous un gage de confiance et une reconnaissance importante pour tout le travail accompli jusqu’ici auprès des jeunes de ces quartiers défavorisés via les arts et la culture ».


Pour l’inauguration de cette 5ème étoiles, la Fondation Ali Zaoua a programmé un menu à l’image de la richesse culturelle de la cité ocre. Ainsi, du 26 au 28 novembre courant, le Centre connaîtra plusieurs temps forts imaginés autour de rencontres interculturelles et intergénérationnelles qui mettront en exergue les talents locaux et la créativité des jeunes.


« Ce centre a une place sentimentale pour moi qui suis originaire de cette belle ville de Marrakech » explique Mahi Binebine, vice-président de la Fondation Ali Zaoua. « Je suis moi-même un exemple de la manière dont l’art et la culture peuvent changer et sauver des vies. Et c’est justement à cela que l’on aspire avec la Fondation. Si on fait tout cela c’est pour faire briller de jeunes étoiles marocaines dans plusieurs villes, plusieurs régions, voire au-delà des frontières comme on a déjà pu le voir récemment ».


Le Centre Culturel sera également ouvert aux enfants et jeunes du quartier et de la ville pendant les trois jours pour découvrir différents ateliers d’initiation aux arts.


Depuis des années, a travers ces Centres Culturels, la Fondation Ali Zaoua offre à la jeunesse marocaine des espaces d’expression, d’apprentissage et de de couverte, à travers l’initiation à différentes formes d’expression artistique (musique, danse, théâtre, arts visuels et plastiques… ), à l’apprentissage des langues étrangères (français, anglais, espagnol, mandarin, coréen… ) et à la de couverte des cultures du monde.


Créée en 2009 par le réalisateur Nabil Ayouch, la Fondation Ali Zaoua est née d’une volonté de reconnecter les habitants de quartiers défavorisés de nos grandes métropoles, avec le reste de la population. Une volonté partagée également par l’artiste peintre et romancier Mahi Binebine, lui aussi issu des vieux quartiers de la médina de Marrakech, qui rejoindra le projet en cours de route. Cette rencontre autour d’une aventure artistique qui fera le tour du monde, grâce au roman « Les Étoiles de Sidi Moumen » et du film « Les chevaux de Dieu », se transformera en un partenariat solide et engagé entre ces deux artistes convaincus que l’histoire de ces jeunes ne doit pas s’arrêter là.


Temps forts de l’inauguration
Pour l’inauguration de cette 5ème étoiles, la Fondation Ali Zaoua a vu les choses en grands ! En effet, à l’aube d’une reprise culturelle qui s’annonce haute en couleurs l’ouverture du Centre Les Etoiles de Jamaâ El Fna se devait d’être à l’image de la richesse culturelle de la cité ocre. Ainsi, du 26 au 28 novembre prochain, le centre connaîtra plusieurs temps forts imaginés autour de rencontres interculturelles et intergénérationnelles qui mettront en exergue les talents locaux et la créativité des jeunes marocaine :
  • Vendredi 26 novembre : Une Jam Session réunira sur scène un florilège de musiciens des quatre coins de la ville et du pays  précédée d’un concert de Chaâbi Jazz avec le musicien Saad El Bouamri et son groupe « Free Soul »
  • Samedi 27 novembre : La Halqa et l’art de la Aïta investiront le patio du Riad El Kébir pour accueillir la pièce de théâtre « Les funérailles d’un mortel » mise en scène par Ismail El Fallahi avec Reda Redouane, produite par la Fondation Ali Zaoua
  • Dimanche 28 novembre : place au Street art sous toutes ces formes avec une journée 100 % Hip Hop by Positive School. Au programme, une battle de danse, une compétition de graffiti et un concert de RAP avec notamment Hassa1 et le duo Toxic.
Le centre sera également ouvert aux enfants et jeunes du quartier et de la ville pendant les trois jours pour découvrir différents ateliers d’initiation aux arts.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture