logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Grand écran

Hassan Belghiti, gérant du Rialto: « le cinéma n’est pas en danger »

18.03.2022 à 11 H 31 • Mis à jour le 18.03.2022 à 11 H 36
Par
Dans des déclarations accordées au Desk, Hassan Belghiti, gérant du Rialto, nie toute vente du cinéma Rialto, rassurant les fidèles spectateurs et amateurs des lieux, et répondant ainsi aux informations imprécises relayées par la presse

Près de 70 millions de dirhams (MDH). C’est le total des montants des prix de départs fixés pour la mise aux ventes aux enchères des biens immobiliers de la Société Immobilière Rialto, appartenant à la famille Snoussi, dont le patriarche, Ahmed Snoussi, figure de la diplomatie marocaine, s’est éteint en octobre 2021, mais aussi à celle d’Abdellatif Lotfi, apprend-on. La liquidation judiciaire intervient en raison d’un litige entre les héritiers, n’ayant pas réussi par la suite à éponger les dettes.


Au total, on mentionne douze biens, dont les titres fonciers portent des numéros et allant de Hermina à Hermina 12. Parmi eux, on retrouve les murs abritant l’actuel Cinéma Rialto, apprend-on. « Étant donné qu’il s’agit d’un monument historique, il ne pourra être ni démoli ni reconstruit », nous confie le syndic en charge de la liquidation judiciaire, Abdelwahab Ibnou Zahir, joint par Le Desk.


Pour le titre foncier Hermina donc, abritant la salle de cinéma historique, le prix de départ a été pour l’instant fixé à 12,916 MDH. Les autres biens, situés au niveau du centre-ville de la capitale économique, varient entre 1,975 MDH et 7,619 MDH. L’établissement n’est ainsi qu’un élément parmi d’autres de biens vendus qui seront vendus qui étaient détenus par une SARL, la Société immobilière Rialto, appartenant au familles Snoussi


Les biens de la Société Immobilière Rialto, où le cinéma Rialto n'est qu'un bien parmi onze autres


Pour rappel, le Cinéma Rialto, porté par une autre société du même nom de la salle, appartient à la famille Belghiti, historiquement présente dans le cinéma à travers Cinémapresse.


L’annonce faite dans la presse, dont notamment Médias24 initialement, n’a pas manqué de faire réagir les propriétaires des lieux. Sur Facebook, Hassan Belghiti patron des lieux, crie à « une grande désinformation ». Dans des déclarations au Desk, celui qui est aussi gérant du cinéma, se veut rassurant. « On a le fond de commerce depuis des années. La vente aux enchères ne concerne que les murs détenues par la Société Immobilière Rialto », précise-t-il.


« Le cinéma n’est donc pas en danger, nous sommes d’ailleurs à jour pour les loyers », rassure-t-il aux messages publiés sur les réseaux sociaux annonçant la fin du cinéma. « Aujourd’hui, on effectue des travaux d’embellissement. On espère pouvoir rouvrir très bien bientôt pour accompagner la reprise. Mon avocat va leur écrire pour faire un démenti », nous confie l’intéressé.


Pour rappel, peu avant la pandémie du Covid-19, c’est la chaine MBC5 qui avait loué le cinéma pendant un temps afin d’y tourner des spectacles diffusés par la suite. Construit en 1929, le Rialto est considéré aujourd’hui comme un des plus anciens cinémas du Maroc. Joséphine Baker s’y était notamment produit devant les soldats américains durant la Seconde guerre mondiale.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture