Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

« Haut et fort » : le nouveau film de Nabil Ayouch sort en salles ce mercredi

04.11.2021 à 09 H 03 • Mis à jour le 04.11.2021 à 09 H 03
Par
Le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch sort son nouveau long-métrage ce mercredi dans les salles obscures nationales. À travers son scénario, qui raconte l'histoire de jeunes marocains tentant de s'émanciper de certains maux de la société par le hip-hop, Haut et Fort est aussi un reflet de l'histoire personnelle du cinéaste.

Présenté en avant-première mardi soir au cinéma Megarama de Casablanca, Haut et Fort, le nouveau long-métrage de Nabil Ayouch, fait sa sortie dans les salles marocaines ce mercredi 3 novembre. Entièrement écrit et réalisé par le cinéaste franco-marocain de 52 ans, le film de 102 minutes raconte l’histoire d’Anas, un ancien rappeur engagé dans un centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca, qui décide d’encadrer un groupe de jeunes, comprenant filles et garçons, tous passionnés par le rap. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip-hop.


Pour Nabil Ayouch, le film est un moyen de transmettre sa propre expérience, acquise à la maison de la jeunesse (MJC) de Sarcelles, banlieue parisienne dans laquelle le réalisateur a grandi, mais également au sein du quartier Sidi Moumen à Casablanca, où il a fondé en 2012 le centre culturel Les Étoiles, sur le modèle de la MJC de son enfance. « Ces jeunes me touchent terriblement », raconte le réalisateur dans un communiqué relayé par la MAP. « Leur énergie extraordinaire m’impressionne. Leur parole sonne juste, elle n’a pas de filtre ni de frontière, elle touche. Et partout dans le monde où cette jeunesse parle, elle a raison  ».


Son centre culturel Les Étoiles de Sidi Moumen a d’ailleurs servi de lieu de tournage pour le long-métrage : « C’est dans ce centre que le désir de faire ce film est né, et c’est dans ce centre que ce film devait prendre place », souligne le metteur en scène. « Ces jeunes m’ont inspiré, par leur rage de dire qui ils sont à travers les mots et à travers le corps. Leur vécu est certes très chargé, très lourd à porter parfois, mais ils s’accrochent au hip-hop comme à une planche de salut. Pour eux, s’exprimer est une question de survie ».


Le film avait obtenu en juillet dernier le Prix du Cinéma Positif du Projeté du Festival de Cannes. Haut et Fort a également été présélectionné récemment par le Centre cinématographique marocain pour représenter le Royaume aux Oscars 2022. Le long-métrage sortira d’abord à Casablanca, Marrakech, Fès, Rabat et Tanger. Il sera ensuite projeté à Tétouan à compter du 10 novembre.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture