S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Géologie

Une étude dévoile les secrets de la dune étoile Lala Lallia, formée il y a 13 000 ans au sud-est du Maroc

04.03.2024 à 10 H 43 • Mis à jour le 19.03.2024 à 00 H 21 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Le Maroc continue à impressionner par la richesse et complexité de ces paysages naturels. Une toute récente étude s’est intéressée à la dune étoile Lala Lallia à Erg Chebbi dans le sud-est du royaume, dévoilant les secrets de sa formation au cours de milliers d’années. Détails d’une découverte

On connaît désormais l’âge exact de la dune Lala Lallia à Erg Chebbi près de Merzouga. Pour la première fois, une équipe de scientifiques a réussi à calculer l'âge des dunes énigmatiques de la Terre, dont celle de Lala Lallia. Selon l’étude conduite par les professeurs de l'université Aberystwyth en Angleterre, Geoff Duller et son collègue Charles Bristow, cette dune qui fascine tant les visiteurs du sud-est du Maroc que les géographes s’est formée il y a quelque 13 000 ans.


L’étude met la lumière sur les mécanismes internes de cette dune étoile, éclairant sa formation et son évolution à travers les siècles. Selon ses auteurs, cette percée offre non seulement des aperçus sur la formation de ces majestueuses structures naturelles, mais aide également à comprendre le climat d'antan.


S'élevant à une hauteur d'environ 100 mètres (m) et s'étendant sur une largeur de 700 m, Lala Lallia se présente comme un témoignage des forces implacables du vent et du temps. Composée d'environ 5,5 millions de tonnes (Mt) de sable, cette dune « incarne la résilience et le dynamisme des paysages désertiques », indique-t-on. En utilisant des techniques de pointe de datation par luminescence, ces scientifiques ont plongé sous la surface de Lala Lallia, avec un radar pénétrant le sol pour identifier chacune de ses couches cachées. Cette technique mesure le temps écoulé depuis que les grains de sable ont été exposés pour la dernière fois à la lumière du soleil, révélant l'âge de la dune et son histoire dynamique de croissance et de stagnation.


Les résultats ont révélé qu’après s'être formée il y a 13 000 ans, Lala Lallia a cessé de croître pendant environ 8 000 ans, avant de reprendre son expansion au cours des derniers millénaires. La dune Lala Lallia telle qu’on l’a connait aujourd’hui, a ensuite été sculptée sur une période d'environ 900 ans, avec une accumulation annuelle d'environ 6 400 tonnes de sable.


Un regard sur l’évolution climatique

En plus de la dune Lala Lallia, les scientifiques se sont intéressés dans le cadre de cette étude à plusieurs formations de la sorte, mettant en lumière la formation rapide et le déplacement de ces dunes, qui traversent le paysage désertique à environ 50 cm par an. Les dunes en étoile, bien qu'elles représentent moins de 10 % des dunes désertiques de la Terre, sont perçues comme des symboles imposants de la grandeur géologique, surpassant les autres types de dunes à la fois en stature et en complexité.


Façonnées par des régimes de vents complexes et une accumulation nette de sable, les dunes en étoile sont sculptées par l'interaction harmonieuse des forces élémentaires. Le géographe Geoff Duller, co-auteur de l'étude, se remémore sa première rencontre « impressionnante » avec les dunes en étoile en Namibie et évoque « leur beauté envoûtante et leur caractère toujours changeant ». Dans ce sens, il commente : « Des courbes sinueuses illuminées par la lumière changeante du jour au kaléidoscope de teintes ornant les sables du désert, les dunes en étoile offrent un spectacle inégalé dans la vaste tapisserie de la nature ».


Cependant, au-delà de leur splendeur visuelle, les dunes en étoile recèlent une richesse de signification scientifique, servant d'indicateurs des climats passés et des processus géologiques qui ont configuré la Terre. La découverte de dunes en étoile anciennes préservées dans le grès offre de l'histoire géologique de la Terre, fournissant des indices pour démêler les mystères des paysages anciens de la planète. « En tant que gardiennes des déserts de la Terre, les dunes en étoile sont témoins du flux et du reflux du temps, se déplaçant silencieusement et évoluant avec chaque année qui passe. Leur mouvement, bien qu'imperceptible à l'œil humain, reflète la nature dynamique des écosystèmes désertiques, perpétuellement façonnés par les forces du vent et du climat  », souligne l’étude.


Bien que les plus grandes dunes en étoile de la Terre soient situées dans les régions reculées du désert de Badain Jaran, dans l'ouest de la Chine, ces formations majestueuses peuvent être trouvées à travers le monde, du désert de Namib en Namibie aux vastes mers de sable de l'Algérie et de l'Arabie Saoudite. En Amérique du Nord, le parc national des Grandes Dunes de Sable dans le Colorado se dresse comme un témoignage de l'attrait durable de ces « merveilles naturelles  ».


Au-delà de l’histoire des dunes étoiles, cette recherche fait progresser ouvre la voie à de nouvelles études sur le passé climatique de la Terre. En identifiant l'âge de ces dunes, les scientifiques peuvent mieux interpréter les modèles de vents et les conditions environnementales qui prévalaient à différentes époques de l'histoire. De plus, cette découverte soulève des questions intrigantes sur la formation et l'évolution de structures similaires sur d'autres planètes, comme Mars ou la lune de Saturne, Titan, offrant des perspectives potentielles sur les conditions climatiques sur ces planètes. Selon le sédimentologiste Charlie Bristow, les dunes en étoile incarnent les paysages extraordinaires qui ornent la planète. « Alors que nous nous émerveillons devant ces monuments de sable imposants, écoutons l'appel de la nature à préserver et à protéger les écosystèmes fragiles qui définissent notre monde », a-t-il déclaré commentant la découverte.

culture - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture