Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°600.Covid-19: Résilience et solidarité des réfugiés au Maroc

23.06.2020 à 18 H 12 • Mis à jour le 23.06.2020 à 18 H 12
Par
Les 11 000 réfugiés au Maroc ont été touchés de plein fouet par la crise du COVID-19. La célébration de la Journée mondiale du réfugié, le 20 juin dernier, a permis de faire le point sur la situation de cette communauté fragilisée par la pandémie

A l’exil forcé, s’est ajouté l’isolement des réfugiés et leur grande vulnérabilité économique dus à la pandémie du Covid-19. Face à cette situation sanitaire exceptionnelle, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) au Maroc a mobilisé ses équipes et ses partenaires pour venir en aide à cette communauté. Le HCR Maroc et la Fondation Orient Occident (FOO) dressent un premier bilan de leurs actions.


La solidarité pour pallier l’absence de l’Etat

« Le HCR et ses partenaires marocains ont rapidement adapté leurs programmes pour continuer à répondre efficacement à l’accroissement des besoins de protection et d’assistance de plus de 11 000 réfugiés et demandeurs d’asile au Maroc », indique un communiqué de l’agence onusienne au Maroc.


Pour sa part la FOO, principale association de soutien humanitaire aux migrants et réfugiés au Maroc, a actionné un plan d’urgence pour répondre à la situation sanitaire actuelle. « La Fondation a créé une task force nationale appelée SOS Migrants. Cette task force comprend une cellule d’écoute téléphonique, composée d’une équipe de 18 personnes se trouvant à Rabat, Tanger, Larache, Oujda, Marrakech et Casablanca, qui demeure quotidiennement à disposition des migrants », précise un communiqué de la FOO. Cette ONG a mené des actions de soutien psychosocial, de distribution de paniers alimentaires, de kits sanitaires (masques) et de l’assistance financière pour éviter les expulsions de logements en raison de non-paiement des loyers. 10 000 migrants et réfugiés ont été ciblés par ces actions, au rythme de 300 paniers distribués par jour au début du confinement.


L’absence de soutien direct de la part des pouvoirs publics aux réfugiés et aux migrants a été palliée par un élan de solidarité de la part de la population locale. « De nombreuses manifestations concrètes de solidarité dans les quartiers, villes et régions, et de la part des communautés d’accueil, des institutions publiques et des acteurs de la société civile ont vu le jour », se réjouit le HCR Maroc.« Entre les communautés des réfugiés des actions de solidarité ont été menée en leur sein, notamment le soutien scolaire à distance fourni par des étudiants et doctorants aux jeunes réfugiés pour leur permettre de poursuivre leur scolarité. »


Dans ces circonstances difficiles, nous saluons le courage et l’immense résilience dont font preuve ces femmes, ces hommes et ces enfants contraints de fuir leur pays d’origine. C’est aussi une opportunité de nous rappeler leur histoire, les circonstances dramatiques de leur exil, l’importance de la solidarité, de l’accueil, du respect de leurs droits et de souligner la richesse culturelle et le talent que chaque réfugié apporte à sa communauté d’accueil », conclue le HCR Maroc qui célèbre cette semaine des réfugiés autour du thème : « Chacun peut agir, chaque geste compte ».


Profil des réfugiés au Maroc

Les 11 000 réfugiés et demandeurs d’asile installés au Maroc sont en majorité originaires de la Syrie (3445), suivi du Yémen (873), du Cameroun (772) de la Côte d’Ivoire (713) et de la Guinée (636). Le nombre des réfugiés arrivés au Maroc demeure stable par rapport aux autres pays de la région MENA. Précisons enfin que le Maroc compte 2100 enfants réfugiés qui nécessite une protection supplémentaire.


Pour rappel, à l’échelle mondiale, les derniers chiffres de déplacements forcés atteignent des records sans précédent : 79,5 millions de personnes étaient déplacées à la fin de l’année 2019, soit 1 % de l’humanité.

Par
Le Desk En clair