Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°569.Dépistage massif, seule véritable arme contre la propagation du Coronavirus ?

18.03.2020 à 08 H 58 • Mis à jour le 18.03.2020 à 09 H 00
Par
Mieux que le confinement, que la quarantaine et que la fermeture des frontières, les tests massifs demeurent probablement la véritable arme pour endiguer une pandémie. L’exemple le plus parlant reste celui de la Corée du Sud où on observe un net ralentissement de la propagation du Coronavirus

Plus les jours passent, plus tout semble indiquer que les tests en masse restent la seule véritable arme pour lutter contre la propagation du virus Covid-19. Dans un article publié par South China Morning Post, on apprend que c’est ce que la Corée du Sud a dû faire pour endiguer la pandémie, sans confinement ni mesures drastiques.


Alors que le pays était l’un des plus infectés par le Coronavirus, le taux de mortalité demeure aujourd’hui le plus faible. La raison : en décidant de réaliser des tests de masse et approfondis, sur les membres d’une église qui étaient liés à près de 60 % de cas du pays, les autorités sud-coréennes ont rapidement réussi à contenir la pandémie.


Pour les autorités, il était difficile de prendre des mesures de confinement, précise l’article. Celui-ci compare ce qui a pu se faire à Wuhan en Chine, et observe que la province n’est pas une société ouverte, comme c’est le cas de certains villes sud coréennes.


La Corée du Sud a ainsi décidé de démocratiser en quelque sorte le test : à l’image des Mc Drive de la chaîne McDonalds, il existe dans le pays près d’une cinquantaine de stations de test accessibles au volant. Au Proche-Orient, Israël a décidé de faire de même.



Le temps nécessaire pour se faire tester est d’à peine 10 minutes, alors que les résultats du test sont disponibles après quelques heures. Élément essentiel, les tests sont gratuits. Au final, le pays a été capable de réaliser près de 15 000 tests par jour sur un total de tests dépassant les 200 000.


Outre les tests de masse, les autorités sud-coréennes ont également insisté sur la communication : des points de presse deux fois par jour, des alertes d’urgence envoyées sur les téléphones portables et même des sites webs municipaux mobilisés.


Ceux-ci, indique l’article, mentionnent les « antécédents de voyage des patients confirmés, avec des informations sur le lieu de résidence ou l’employeur du patient, ce qui permet de les identifier individuellement ». Une mesure, soulevant des inquiétudes quant à la protection de la vie privée, mais qui a permis toutefois aux citoyens de savoir s’ils ont été en contact avec les cas confirmés.



Au Maroc, où les politiques tendent pour le moment à se diriger vers des solutions de confinement, les appels se multiplient sur les réseaux sociaux pour recourir à un dépistage massif de la population. Surtout quand on sait que les personnes dépistées pour le moment, ne dépassent pas les 250.



SUIVEZ NOTRE LIVE SUR LA CRISE DU CORONAVIRUS AU MAROC ET DANS LE MONDE >                    >                    >                    >                     ICI

Par @MarocAmar
Le Desk En clair