Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°556.La frénésie de Bourita pour les «consulats fantômes» au Sahara a-t-elle un sens ?

20.01.2020 à 14 H 23 • Mis à jour le 23.01.2020 à 17 H 48
Par
Le ministre des Affaires étrangères inaugure à tour de bras des représentations diplomatiques de «pays amis» à Laâyoune et Dakhla au grand dam du Polisario et de son chaperon l’Algérie. Un activisme qui va de pair avec l’établissement par Rabat de sa compétence juridique sur l’espace maritime couvrant les eaux territoriales sahariennes au moment où le dossier du Sahara Occidental est au point mort à l’ONU
Réservé aux abonnés Il vous reste 93% de l'article à lire. La lecture de cet article est réservée aux abonnés du Desk.
Pour lire cet article, abonnez-vous dès maintenant !

Vous avez déjà créé un compte ?

Par Kenza Filali
Le Desk En clair