Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°49.Pourquoi les gardiens de la bonne gouvernance n’ont pas les mains libres ?

29.06.2016 à 15 H 25 • Mis à jour le 29.06.2016 à 18 H 45
Par
Dans un récent rapport, l’OCDE passe au crible le rôle de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) et celui de l’Institution du médiateur du royaume (IMR). Le document souligne leurs multiples contraintes et défaillances.
Réservé aux abonnés Il vous reste 98% de l'article à lire. La lecture de cet article est réservée aux abonnés du Desk.
Pour lire cet article, abonnez-vous dès maintenant !

Vous avez déjà créé un compte ?

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En clair